AMVPPC – Ramadan : Des veillées et la nuit des musées !

1,867

 

Fidèle à une telle tradition pas si lointaine, mais qui avait trouvé, précédemment, un écho favorable, l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle (AMVPPC) a renoué, cette année, avec les « Veillées patrimoniales » et « la nuit des musées tunisiens », dans une nouvelle édition qui promet. Périple culturel!

En ce mois saint, l’animation de nos soirées ramadanesques fait toujours partie du menu spécial qui accompagne le sacré aux vingt-quatre parfums, qui réchauffe le cœur et l’esprit, crée une ambiance dans la ville et fait vibrer les quatre coins du pays. Ce concept si fréquent revêt ainsi un aspect festif, assimilé à un festival aux chants lyriques et folkloriques. Hymne à Ramadan, souvent associé à un rituel religieux.

Patrimoine tunisien à travers les régions

Fidèle à une telle tradition pas si lointaine, mais qui avait trouvé, précédemment, un écho favorable, l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle (Amvppc) a renoué, cette année, avec les « Veillées patrimoniales » et « la Nuit des musées tunisiens », dans leur nouvelle édition. 

Alors, c’est parti, depuis lundi dernier, avec le concours de l’Institut national du patrimoine (INP) et le ministère des Affaires culturelles. Et les événements se succéderont dans divers espaces et sites archéologiques. Ainsi, a commencé le 18 de ce mois, la 2e édition des « Veillées patrimoniales », dans le centre de présentation de l’histoire et des monuments de la Ville de Tunis, où deux conférences ont eu lieu sur « les Beys husseïnites : L’odyssée pour l’éternité » et « les spécificités de Torbet El Bey ». Puis, s’est tenue, mercredi dernier, au musée archéologique de Sbeïtla à Kasserine, une conférence sur la culture de transhumance et le patrimoine oral », mettant en avant l’apport du berger dans l’imaginaire social.

Aujourd’hui, 22 mars, le rendez-vous est fixé au musée archéologique de Mahdia, avec une conférence scientifique sur l’histoire des Fatimides. Ce dimanche 24 mars, au musée d’Utique, les personnes âgées seront, aussi, conviées à une veillée ramadanesque autour des activités liées au mois du jeûne. L’Association des seniors et retraités de Bizerte, partenaire à part entière, sera aussi de la partie. Deux jours après, soit mardi prochain, le rendez-vous sera donné aux fins confins du Sud tunisien, où les habitants de Douz auront à assister à une soirée spécial camélidés, sur le thème « dromadaires, vaisseau du désert », prévue au musée du Sahara de la place.

Par ailleurs, le musée ethnographique de Moknine abritera, le 28 mars, une conférence sur le patrimoine culinaire spécifique à la région. Une occasion où l’on devrait faire valoir les célèbres mets locaux pour les valoriser et les rendre au centre de toute une campagne promotionnelle. La dernière veillée, en ce mois saint, se fêtera le 29 mars au musée archéologique de Kesra, à Siliana, où l’on terminera par une soirée poétique concoctée en collaboration avec la maison de la poésie et l’association internationale « Nabila » des non-voyants.

Nos musées en fête

Et c’est ainsi que l’on fête Ramadan dans nos régions, le but étant, outre l’animation des villes, la promotion de notre patrimoine culturel tant matériel qu’immatériel. Aussi, l’objectif consiste également à mieux présenter les us et coutumes du mois saint, les retraçant dans un style narratif imagé, puisant dans le sacro-saint rythme de Ramadan.

Après le succès éclatant qu’avaient connu ses trois dernières éditions, « la Nuit des musées tunisiens » se tiendra, pour la quatrième fois, le 30 mars prochain. L’événement sera célébré dans différentes régions, où 16 de nos musées, ouvriront leurs portes pour abriter une série d’activités nocturnes. Il s’agit de musées dans différentes villes, à savoir Le Bardo, Nabeul, Kerkouane, Sousse, Enfidha, Monastir, Mahdia, El Jem, Moknine, Sfax, Kairouan, Raqqada, Sbeïtla et Douz. 

De ce fait, cette nuit aussi spéciale s’annonce bien chargée de récits et d’histoire, ne serait-ce que pour faire connaître les musées, les ouvrir au public et bien communiquer sur leur conservation et préservation de tout acte de vol, de pillage et de vandalisme.

Laisser un commentaire