Gaza : la CIJ impose l’arrêt immédiat de l’offensive sioniste à Rafah

3,151

 

La Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné vendredi à l’entité sioniste de cesser « immédiatement » son offensive militaire sur la ville de Rafah, à l’extrême sud de la bande de Gaza, dans le cadre des mesures conservatoires visant à prévenir un crime de génocide dans le territoire palestinien.

Dans son ordonnance, la CIJ dit n’être « pas convaincue » que les mesures d’évacuation de l’entité sioniste soient suffisantes pour protéger les civils palestiniens.

« l’État d’Israël doit (…) immédiatement mettre fin à son offensive militaire et à toute autre action dans le gouvernorat de Rafah susceptibles d’infliger au groupe palestinien de Gaza des conditions de vie pouvant entraîner sa destruction physique totale ou partielle », a dit le président de la CIJ, Nawaf Salam.

La CIJ a également ordonné à l’entité sioniste d’ouvrir le point de passage de Rafah, à la frontière entre l’Égypte et la bande de Gaza, pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire et a demandé à ce que les enquêteurs puissent accéder à l’enclave et rendre compte de la mise en oeuvre des mesures demandées à l’entité sioniste dans un délai d’un mois.

Cette ordonnance intervient à la demande de l’Afrique du Sud dans le cadre d’une procédure qu’elle a engagée devant la CIJ en décembre dernier. Pretoria accuse l’entité sioniste de génocide dans la bande de Gaza.

En janvier, la CIJ a ordonné à l’entité sioniste de prendre toutes les mesures nécessaires afin de prévenir tout acte éventuel de génocide dans le contexte de son offensive menée contre le Hamas dans le territoire palestinien.

L’Afrique du Sud a saisi à nouveau le tribunal onusien le 10 mai dernier, quelques jours après le déclenchement de l’offensive terrestre israélienne à Rafah, en faisant valoir que « la situation résultant de l’attaque israélienne et le risque extrême qu’elle fait peser sur l’acheminement de l’aide humanitaire et la fourniture des services de base à Gaza, la survie du système médical palestinien et la survie même des Palestiniens de Gaza en tant que groupe ne constituent pas seulement une escalade de la situation, mais occasionnent de nouveaux développements qui causent un préjudice irréparable aux droits du peuple palestinien de Gaza ».

Les ordonnances de la CIJ sont contraignantes mais la cour n’a aucun moyen de les faire appliquer.

Jeudi, le gouvernement sioniste a déclaré qu' »aucune puissance sur Terre n’empêchera Israël de protéger ses citoyens et de pourchasser le Hamas à Gaza ».

Laisser un commentaire