Tunisie : Projet phare pour l’exportation d’hydrogène vert vers l’Europe

2,567

 

La Tunisie a signé, lundi, un mémorandum d’entente avec le groupe français « TotalEnergies » et le groupe autrichien « Verbund » pour réaliser un projet de production d’hydrogène vert (H2V) à partir de la Tunisie et de l’exporter vers l’Europe par pipeline.

Ce projet vise à produire, dans sa première phase, 200 000 tonnes par an d’hydrogène vert et à installer environ 5 000 mégawatts d’énergie renouvelable et 2 000 mégawatts de technologie d’électrolyse.

Il est prévu que la capacité de production atteigne un million de tonnes par an, avec l’installation de 25 gigawatts d’énergies renouvelables, moyennant une enveloppe d’investissement d’environ 6 milliards d’euros (environ 19,8 milliards de dinars) pour la première phase et 40 milliards d’euros (132 milliards de dinars) pour la phase finale à l’horizon 2050.

Dans une déclaration aux médias, le secrétaire d’État chargé de la transition énergétique, Wael Chouchane, a indiqué que le mémorandum d’entente s’inscrit dans le cadre de l’activation de la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène vert et ses dérivés en Tunisie, lancée en octobre 2023 par le ministère.

Le département de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie vise à produire 8,3 millions de tonnes d’hydrogène vert d’ici 2050 et à créer environ 430 000 emplois.

Chouchane a souligné que la situation stratégique de la Tunisie dans la région (proximité de l’Europe) va lui permettre d’être un acteur important dans le développement de la production et de l’exportation de l’hydrogène vert.

Pour le financement de ce projet, il a fait savoir que les investisseurs sont français et autrichiens, avec la possibilité d’inclure un financement international de plusieurs autres parties.

Il a expliqué que la phase finale du projet vise à produire 1 million de tonnes d’hydrogène vert par an et à installer environ 25 000 mégawatts d’énergies renouvelables et environ 10 000 mégawatts d’électrolyse.

Par ailleurs, le secrétaire d’État chargé de la transition énergétique a précisé que la première phase de ce protocole concerne le lancement des études techniques du projet, dont le coût est estimé à des dizaines de millions d’euros.

Dans ce contexte, il a évoqué l’identification, dans le cadre des études, d’un emplacement pour la mise en place de la production de l’hydrogène vert, précisant que des visites seront effectuées à quelques sites, en attendant de s’accorder avec le gouvernement sur le site qui sera sélectionné.

Le membre du gouvernement a souligné que la Tunisie sera le principal site dans le monde pour développer l’hydrogène vert par « TotalEnergies ».

Suite à l’intérêt manifesté par certains groupes mondiaux d’investir en Tunisie dans la production de l’hydrogène vert, le secrétaire d’État a annoncé que des conventions similaires seront conclues prochainement avec des sociétés internationales.

Le directeur général du Gaz, de l’électricité et des énergies renouvelables au groupe « TotalEnergies », Stéphane Michel, a relevé que la signature de ce mémorandum d’entente permettra aux deux groupes français et autrichien de figurer parmi les fondateurs et les pionniers du projet de développement de l’hydrogène vert en Tunisie et dans le monde, dans le cadre d’un partenariat dynamique avec la Tunisie.

Il a mis en exergue l’importance du projet de production d’hydrogène vert depuis la Tunisie et son exportation vers l’Europe, en termes de taille et d’exportation via des pipelines, qui constituent presque la seule technologie permettant d’acheminer l’hydrogène vers les pays de l’Union européenne.Il a souligné que « TotalEnergies » a entamé une nouvelle phase basée sur le développement de nombreux projets d’énergies propres et renouvelables, dont la production d’hydrogène vert dans le cadre d’une transition énergétique.

Il a également mis l’accent sur le site stratégique de la Tunisie par rapport aux énergies renouvelables (énergie solaire et éolienne), ainsi que sa proximité avec un grand marché de consommation en Europe.Il a souligné que la Tunisie représente un site idéal dans le monde pour la réussite du projet de production d’hydrogène vert et son exportation vers l’Europe.

Pour sa part, la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, Fatma Thabet Chiboub, a présenté les projets énergétiques que la Tunisie a mis en place pour exporter de l’énergie vers l’Europe, à partir du gazoduc entre l’Algérie et l’Italie, passant par la Tunisie, depuis les années 1980.

Elle a fait remarquer que la Tunisie a été le premier pays du sud de la Méditerranée à signer un accord de partenariat avec l’Union européenne, soulignant le choix de la Tunisie pour l’ouverture et l’internationalisation de ses entreprises industrielles.Pour la ministre, la signature de ce mémorandum d’entente pour la production et le développement de l’hydrogène vert permettra au pays d’être pionnier dans ce genre de projets innovants et concrétisera la complémentarité entre le Nord et le Sud de la Méditerranée.

Le mémorandum d’entente a été signé par la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, Fatma Thabet Chiboub, le directeur général du Gaz, de l’électricité et des énergies renouvelables du groupe « TotalEnergies », Stéphane Michel, et le représentant du groupe autrichien « Verbund », Helm Franz.

Laisser un commentaire