FITA 2024 | Nam Hyuk Kim, ministre-conseiller à l’ambassade de la république de Corée en Tunisie, à La Presse : «La Tunisie a le potentiel pour devenir un lieu de coopération triangulaire»

40

 

A l’occasion de la tenue de la 7e édition de la conférence internationale Financing Investment and Trade in Africa (Fita), l’ambassade de la république de Corée en Tunisie a organisé un forum d’affaires Corée-Tunisie-Afrique qui a vu la participation de plusieurs entreprises coréennes opérant dans divers secteurs.

Nam Hyuk Kim, ministre-conseiller à l’ambassade de la république de Corée, a expliqué, dans une déclaration accordée à La Presse, que ce forum fait suite au sommet Corée-Afrique qui a eu lieu la semaine dernière à Séoul. Cet événement parallèle de Fita 2024 constitue donc une occasion de renforcer la coopération triangulaire entre la Tunisie, la Corée du Sud et l’Afrique. «La Corée a accueilli, la semaine dernière, le Sommet spécial Corée-Afrique auquel a pris part la Tunisie. Et la délégation tunisienne, présidée par le chef du gouvernement, a pu participer à divers sommets, forums d’affaires et forums de start-up. Des réunions bilatérales entre les deux chefs de gouvernement et les ministres des affaires étrangères ont également eu lieu.  Donc, en nous appuyant sur cela, nous avons organisé cet événement pour renforcer la coopération entre la Corée et la Tunisie. Et l’ambassade de Corée considère que la Tunisie a le potentiel pour devenir le lieu de la coopération triangulaire. Une porte d’entrée vers l’Afrique et une porte d’entrée vers l’Europe. L’objectif est de promouvoir la coopération triangulaire, Corée-Tunisie-Afrique, Corée-Tunisie-Europe », a fait savoir le haut responsable.  Il a ajouté que ce forum organisé en marge de Fita vise à promouvoir la coopération bilatérale, le commerce et la coopération économique entre les deux pays mais aussi d’inciter les entreprises coréennes à aller vers l’Afrique et l’Europe via la Tunisie. 

Stimuler le commerce entre la Corée et l’Afrique, une première étape  

Interrogé sur les investissements coréens sur le continent, Kim a expliqué que ces derniers restent encore modestes. Mais la stimulation du commerce entre l’Afrique et la Corée serait, selon ses dires, une première étape vers l’accroissement des investissements coréens sur le continent noir. «Il est très difficile d’attirer des investissements de la Corée vers les pays africains en raison de certaines restrictions, notamment des restrictions de gouvernance. Les entreprises coréennes sont très hésitantes à investir dans les pays africains. C’est vrai. C’est un fait. Donc, nous faisons quelque chose de différent. Nous essayons de promouvoir le commerce d’abord. Nous voulons attirer les exportateurs coréens vers la Tunisie et les pays africains. Ce serait un moyen de les inciter à venir en Tunisie et en Afrique et où ils vont certainement découvrir des opportunités d’investissement. A leur retour en Corée, ils vont réfléchir à l’investissement et à la promotion de la coopération économique», a-t-il poursuivi.

Et le haut responsable de conclure : «C’est une sorte de stratégie pour attirer plus d’hommes d’affaires coréens vers l’Afrique et la Tunisie. Pour le moment, les investissements sont à un niveau encore faible. Nous ne nous attendons pas à ce que cet événement ait un impact direct sur les investissements coréens en Tunisie. Mais au moins, cela pourrait être une très bonne première étape». 

Laisser un commentaire