Les ouvrières agricoles originaires du village de Om Ladham faisaient tous les jours une soixantaine de kilomètres pour aller travailler sur les champs. Parmi les blessées : Deux soeurs âgées respectivement de 12 et 17 ans qui ont abandonné leurs études pour aider leur mère, décédée sur le coup dans ce tragique accident de la route

Un  convoi de la mort  a sévi sur la route nationale 313 reliant Sidi Bouzid à Kasserine, causant le décès de 7 ouvrières agricoles se rendant sur les champs de la localité de Khwadhriya (gouvernorat de Sidi Bouzid) pour subvenir aux besoins de leurs familles.  Quatre ouvriers agricoles ainsi que le conducteur du véhicule ont également trouvé la mort dans ce tragique accident de la route.

C’est dans la délégation de Sebbala qu’a eu lieu cet accident grave suite à une collision entre un camion transportant des ouvriers agricoles et un camion de transport de volailles. Cinq hommes dont le conducteur du camion de transport de volailles et 7 femmes ont trouvé la mort dans l’accident. Onze personnes sont décédées sur place alors que la douzième, une femme, a succombé à ses blessures à son arrivée à l’hôpital régional de Sidi Bouzid.

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, la collision a fait également 21 blessés dont la plupart ont été transférés à l’hôpital de la région alors que trois d’entre eux ont été conduits vers les CHU de Sousse et de Sfax. L’explosion du pneu d’un des deux camions à bord duquel avait pris place une trentaine de personnes serait à l’origine de cette grave collision.

Toutes les victimes sont, apprend-t-on, originaires du même village de Om Ladham, relevant de la délégation de Sebbala à Sidi Bouzid. Elles faisaient, chaque jour, 60 km pour travailler dans les champs de la localité de Khadhrya à raison de 10 et 12 dinars par jour. Notons que parmi les blessés, une mineure de 12 ans et une autre de 17 ans dont la mère fait partie des victimes de l’accident.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire