Dans le cadre de la réalisation du port en eaux profondes d’Enfidha, l’appel d’offres est déjà lancé. Le début des travaux est prévu pour septembre 2020. Le  commandant Ezzeddine Kacem, président fondateur du cluster maritime tunisien qui a participé au forum international euro-maritime de Marseille où il a présenté une conférence sur «Le rôle stratégique du port en eaux profondes d’Enfidha», nous donne plus de détails au sujet de ce projet d’envergure.

Le commandant Ezzeddine Kacem, président-fondateur du cluster maritime tunisien et rapporteur de la commission du suivi de la réalisation du port en eaux profondes d’Enfidha et de sa zone logistique, a été invité à participer au forum international euro-maritime qui s’est déroulé récemment à Marseille (4, 5 et 6 février 2020) en présence de hautes personnalités dans le domaine maritime européen. Au cours de ce forum, il a participé à une table ronde portant sur les perspectives et les coopérations portuaires euro-méditerranéennes où il a présenté une conférence sur «Le rôle stratégique du port en eaux profondes d’Enfidha».

Contacté à Sousse à propos du contenu de sa conférence, notre interlocuteur nous a indiqué qu’il a souligné l’ambition du pays de construire ce port international continental africain qui permettrait d’ouvrir une autre porte de liaison entre l’Europe et l’Afrique et de placer la Tunisie, vu sa position géographique dans le carrefour entre la Méditerranée orientale et occidentale, dans la course aux «hubs» (ports en eaux profondes) méditerranéens et africains.

«Tunisie numérique»

Selon le commandant Ezzeddine Kacem, un appel d’offres international pour sélectionner l’entreprise qui sera chargée des travaux de réalisation de ce port a été lancé et publié le 3 février 2020 au site d’information «Tunisie numérique», et ce, par le PDG de la société du port en eaux profondes d’Enfidha, M. Chokri Laâmiri. Il a noté que 6 entreprises, parmi lesquelles on relève 4 françaises, un groupe chinois et un groupe américano-turc, ont manifesté leurs ambitions d’y répondre. Il a ajouté que la société du port en question va sélectionner, dans le futur proche, l’une des 6 entreprises qui sera chargée d’exécuter les travaux de réalisation qui débuteront en septembre 2020 pour s’achever en 2023.

D’après le président fondateur du cluster maritime tunisien, ce port sera réalisé en 3 tranches. Les 2 premières tranches englobent la réalisation des quais pour les navires «porte-conteneurs» et des quais pour les navires minéraliers ainsi qu’une grande partie de la zone logistique avec construction de parcs de stationnement de conteneurs et de hangars. Lors de la finition de ces 2 premières tranches, un autre appel d’offres sera lancé pour l’exploitation du port. La 3e tranche concernera l’agrandissement et l’extension de la zone d’activités logistiques.

Il a noté que ce port, qui coûterait 8 milliards de dinars, s’étend sur une superficie totale de 3.200 ha (1.200 ha pour les quais et le bassin portuaire et 2.000 ha pour la zone d’activités logistiques).

Signalons, enfin, que le commandant Ezzeddine Kacem a été invité récemment par la commission européenne pour présenter le cluster maritime tunisien et les atouts de l’économie bleue en tant que pilier stratégique de l’économie tunisienne, et ce, devant le comité de la commission européenne chargé des affaires maritimes et de la pêche qui siégera à Bruxelles (Belgique) le 26 février prochain.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire