Un septième cas de coronavirus a été enregistré hier en Tunisie. Il s’agit d’une personne de nationalité égyptienne arrivée récemment par voie aérienne. Elle a été placée en confinement à Tunis.
Selon le ministre de la Santé, le département a déjà épuisé tous les fonds alloués à la lutte contre le virus.
Plus de 3.300 personnes ont été placées en quarantaine depuis le 2 mars dernier, dont un millier de personnes toujours sous contrôle
Différentes autorités concernées ont décidé de reporter plusieurs événements culturels, économiques, sportifs, académiques et sociaux.

Le ministère de la Santé a annoncé, hier, qu’un septième cas de coronavirus a été détecté en Tunisie. La personne en question venait d’arriver d’Egypte, elle a été placée en quarantaine à Tunis pour recevoir les soins nécessaires. Ce sont les résultats d’analyses révélés positifs qui ont confirmé cette nouvelle infection, portant ainsi à sept le nombre de cas confirmés de coronavirus si l’on comptabilise le patient de Bizerte qui s’est rendu à Strasbourg, en France.

Selon Chokri Hamouda, directeur général des soins de santé de base au ministère de la Santé, qui s’exprimait hier dans une conférence de presse, ce cas, arrivé récemment en Tunisie par voie aérienne, nécessitera la mobilisation d’équipes médiales pour enquêter sur ses déplacements, ainsi que sur son entourage. «Pour le moment, nous ne savons rien sur son entourage, ni sur ses déplacements ou sa date d’arrivée, mais nous n’épargnerons aucun effort pour éviter une propagation liée à ce cas», a-t-il rassuré.

Plutôt dans la journée, le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, a dévoilé que son département a déjà épuisé les fonds alloués à la lutte contre la propagation du coronavirus, une annonce qui complique davantage la situation si les autorités ne se mobilisent pas pour injecter de nouveaux fonds, notamment pour financer les mécanismes et opérations de dépistage.

« Nous prenons des mesures adaptées. Aujourd’hui, il n’y a pas lieu de prendre des décisions de plus tant que nous sommes encore face à une situation maîtrisable, mais la vigilance est extrême». Si l’exécutif adopte un discours rassurant face aux risques de propagation du coronavirus en Tunisie, c’est qu’actuellement la Tunisie, même si elle est passée au stade II de la lutte contre le coronavirus, ne fait pas face à une situation épidémique inquiétante, encore moins à des foyers de propagation du virus.

Mais selon quelques spécialistes, notamment des médecins, la Tunisie ne peut pas échapper à une forte et rapide propagation de ce virus sur son territoire en raison de la grave situation dans son voisinage, notamment en Italie. C’est dans ce sens que Dr Samir Abdelmoumen du service de médecine d’urgence et membre de la cellule de lutte contre le coronavirus, a appelé les autorités à préparer l’opinion publique à une accélération de l’épidémie du nouveau coronavirus ou Covid-19, excluant pour l’instant des mesures de confinement aussi drastiques qu’en Italie ou ailleurs.

Selon ses explications, si la Tunisie est passée de la phase 0 à la phase 1 et qu’aujourd’hui on a atteint le stade 2 du plan de lutte contre le coronavirus après l’enregistrement d’un premier cas de contamination interhumaine, c’est qu’il faut s’attendre au passage à un stade 3 dans les prochaines semaines. Il a indiqué, dans ce sens, qu’il faut se préparer et s’attendre à tous les scénarios en Tunisie pour répondre à une éventuelle crise, misant sur la responsabilité des citoyens en appliquant strictement et rigoureusement les mesures sanitaires, surtout en ce qui concerne le confinement médical.

Car, en effet, ce sont ces protocoles d’isolement médical qui posent problème en Tunisie, d’autant plus que certaines personnes continuent à adopter des comportements irresponsables face aux risques de propagation du coronavirus en Tunisie. En tout cas, selon les données du ministère de la Santé, depuis le 2 mars dernier, plus de 3.300 personnes ont été placées en isolement médical, dont 2.000 cas ont quitté le confinement, et plus de mille personnes sont toujours sous contrôle.

Nouvelles mesures

C’est dans ce contexte de vigilance accrue que la Tunisie a adopté hier de nouvelles mesures préventives pour éviter tout risque d’une large propagation de ce virus mortel. En effet, ces mesures concernent notamment le milieu professionnel et l’administration tunisienne qui seront désormais appelés à appliquer des règles hygiéniques et comportementales strictes. Le ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption a publié hier une circulaire appelant tous les ministres, secrétaires d’Etat, gouverneurs, maires et responsables d’institutions publiques à respecter toutes les mesures de prévention contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), y compris dans certains cas, le travail à distance.

Le ministère recommande ainsi le report des conférences, des séminaires et des congrès à une date ultérieure et à réduire au maximum le nombre de participants aux réunions qui se déroulent dans des espaces fermés et à veiller à aménager de grands espaces bien aérés. Les missions et stages à l’étranger, notamment dans les pays où le virus s’est propagé, seront également reportés.

La circulaire précise qu’il est possible de communiquer à distance pour échanger les données et informations entre tous les services publics, soulignant la nécessité d’accélérer la généralisation de l’installation d’un système de gestion électronique. En outre, le ministre a appelé les travailleurs au sein de l’administration tunisienne à garder une distance d’un mètre, à désinfecter les lieux, à se laver régulièrement les mains et à utiliser le papier mouchoir à usage unique pour éviter la propagation du virus.

Le pouvoir local s’active  

Le pouvoir local a également réagi à cette conjoncture nationale et internationale assez difficile qui, jour après jour, conduit à la prise de nouvelles mesures préventives et à la fixation de nouveaux protocoles médicaux. Les municipalités, les unes après les autres, ont publié des communiqués et émis des circulaires pour notamment interdire aux cafés et restaurants l’utilisation des verres et des tasses en les remplaçant par des gobelets en plastique. Il a été décidé d’ailleurs d’obliger tous les commerces à fournir un gel désinfectant aux clients et au personnel et d’éviter ou interdire carrément le narguilé (la chicha). Dans ce sens, la municipalité de Tunis a annoncé, hier, avoir entamé l’installation de plusieurs distributeurs de gel désinfectant, notamment au Marché central, à Lafayette, dans les stations de transport en commun et dans tous les arrondissements municipaux.

Et dans cette situation assez délicate, ce sont les moyens de transport qui inquiètent le plus. Encombrés et fréquentés par des milliers de personnes quotidiennement, ces moyens de transport en commun, ainsi que leurs stations, constituent un terrain favorable de propagation de ce virus, notamment dans la capitale Tunis. Mais pour l’instant la Société des transports de Tunis (Transtu) n’envisage pas des mesures spéciales pour faire face à ces risques. C’est en tout cas ce qu’a confirmé un responsable de la communication à l’agence TAP, affirmant que la société se contente actuellement des campagnes de sensibilisation. Mais il faut noter, à cet effet, que la municipalité de Tunis a mené, hier, une campagne de désinfection des stations des moyens de transport en commun notamment au «Passage», à la Place Barcelone et au TGM.

Alors que les risques de propagation de ce virus en Tunisie sont considérables, les différentes autorités concernées ont décidé de reporter plusieurs événements culturels, économiques, sportifs, académiques et sociaux. L’Office national de l’artisanat a annoncé hier, dans un communiqué, le report de la 37e édition du Salon de la création artisanale, qui devait se tenir du 20 au 29 mars 2020 au Kram. Le ministère des Affaires culturelles a également annoncé le report de plusieurs évènements culturels dont notamment la Foire du livre qui devait avoir lieu du 9 au 19 avril 2020 à la Cité de la Culture de Tunis. La Cité des sciences à Tunis a décidé également de reporter toutes les activités et manifestations programmées au cours du mois de mars 2020 ainsi que la fermeture de tous ses espaces aux visiteurs durant la même période

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire