La Tunisie a été classée 2e à l’échelle africaine et 71e à l’échelle mondiale dans l’édition 2020 de l’Indice de performance environnementale (IPE) qui analyse des politiques environnementales dans le monde, récemment publiée par les Universités de Yale et de Columbia. L’édition 2020 de l’IPE classe 180 pays dont 51 Africains sur la base de 32 indicateurs de performance regroupés en 11 catégories, se rapportant essentiellement, à la vitalité des écosystèmes, la qualité de l’air, la santé, la biodiversité, la qualité de l’environnement, les ressources en eau…

Au niveau mondial, la tête du classement est occupée par le Danemark, suivi du Luxembourg (2e), de la Suisse (3e), du Royaume-Uni (4e) et de la France (5e).

En Afrique, les Seychelles occupent le 1er rang africain (38e rang mondial), suivis par la Tunisie (71e rang mondial), le Gabon (76e rang mondial), Maurice (82e rang mondial) et l’Algérie (84e rang mondial).

L’Égypte se situe en 6e place à l’échelle africaine (94e place mondiale), suivie par l’Afrique du Sud (95e place mondiale), le Maroc (100e place mondiale), le Botswana (103e rang mondial) et la Namibie (104e rang mondial).

À l’échelle continentale, les plus mauvais scores reviennent à la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et le Liberia.

Au niveau mondial, les plus mauvais scores sont détenus par l’Afghanistan (178e), Myanmar (179e) et Libéria (180e).

L’Indice de performance environnementale élaboré conjointement par les Universités de Yale et de Columbia, en réponse à une demande du Forum Économique Mondial de Davos, vise à comparer les performances environnementales des pays et ainsi contribuer à l’amélioration de leurs politiques en termes de protection des écosystèmes et de la santé humaine.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire