Intéressant, passionnant, fascinant, intrigant aussi, le championnat reprendra ses droits ce week-end. Hier, comme aujourd’hui, dans un contexte favorable ou contraire aux habitudes, il n’en finira jamais de susciter les débats.

Les équipes ont dû affronter, chacune à sa manière et selon les moyens du bord, les répercussions de la crise sanitaire. La vérité de demain doit se nourrir des erreurs d’hier. En dépit des contraintes financières, mais également morales, la volonté et la ténacité sont cependant visibles à presque tous les niveaux. Elles inspirent les joueurs et les responsables les plus déterminés, avec des idées et des valeurs certaines, et dont l’ambition est la recherche des alternatives nécessaires au temps du coronavirus.

Les dégâts engendrés devraient forcément inciter à une véritable recomposition des priorités, à la redéfinition des rôles et des exigences compétitives. En somme, tout ce qui est de nature à permettre aux équipes de dépasser les répercussions de la crise quel qu’en soit le contexte…

La vérité d’aujourd’hui se nourrit des erreurs d’hier et en football, le résultat sportif est une chose et la persévérance en est une autre. Les équipes qui avaient pris l’habitude de jouer les premiers rôles sont confrontées à la volonté de réussir et à la force de résister. Bien sûr selon les moyens et la forme du moment. L’envie de gagner apporte assurément les victoires. Mais elles se doivent encore et toujours de valoriser leur jeu et leur rendement à la fois individuel et collectif. L’inspiration, l’imagination et la créativité seront encore une fois l’atout majeur susceptible de faire la différence, notamment dans les moments difficiles.

L’histoire nous a souvent offert de bien édifiants exemples. Compte tenu de leur statut et de leur réputation, les exigences de certaines équipes ne sont plus liées cependant seulement au résultat, mais aussi à la manière. Elles jouent pour gagner, c’est une évidence, mais elles ne peuvent pas se démarquer de l’impératif de faire le jeu et de convaincre leurs publics. Surtout quand elles ont suffisamment d’arguments et de moyens nécessaires pour aller jusqu’au bout et sortir le grand jeu et qu’elles se doivent de présenter une ligne de jeu et un mode de comportement convaincants. De la rigueur, certainement, mais l’inspiration devrait aussi avoir sa raison d’être.

Le mental aussi, puisqu’il est un élément fort dans le sport de façon générale, et particulièrement dans le football. L’histoire nous enseigne que les équipes font de grands matches, ou remportent de grandes victoires, lorsqu’elles jouent avec le cœur et les jambes.

La hiérarchie risque-t-elle cette saison d’être bouleversée ? Un nouveau monde risque-t-il de naître ? L’on sait que pour certaines équipes, de nouvelles perspectives se dessinent. L’on sait aussi que derrière tout rebondissement se cachent de nouvelles alternatives.

Finalement, les certitudes d’hier sont-elles celles d’aujourd’hui ? Il y a de ces certitudes qui, d’une façon ou d’une autre, dépassent forcément l’effort et les exigences sportifs pour interpeller des considérations à travers lesquelles certaines équipes ne cessent de se revendiquer et d’en faire leur vocation. C’est toujours important de gagner, de s’imposer et d’avoir sa place dans la compétition. Il n’y en a pas de plus significatif pour la confiance, pour le mental. En un mot, tout ce qu’il faut pour être performant.

Toutefois, cela demande chaque fois confirmation, et chaque match de la nouvelle saison qui démarre ce week-end constitue à lui seul une nouvelle épreuve.

Charger plus d'articles
Charger plus par Jalel MESTIRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire