La région de Sousse a conservé sa position de leader sur la carte universitaire  grâce aux mesures pratiques prises par l’Université de Sousse dans son plan d’orientation stratégique 2020-2025, et ce, en accompagnant ce développement au niveau de l’encadrement pédagogique et administratif et à travers le renforcement des infrastructures en réalisant de nombreux projets de développement stratégique et des projets de réaménagement et d’acquisition d’équipements scientifiques et pédagogiques nécessaires afin d’assurer les bonnes conditions d’étude et d’enseignement.

Le Pr Ali Mtiraoui nous a déclaré que le nombre d’étudiants inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur de l’Université de Sousse au cours de l’année universitaire précédente 2019/2020 était de 25.716 étudiants répartis entre 17 établissements universitaires qui comportent des formations dans diverses spécialisations :  sciences humaines, sciences juridiques, sciences économiques et de gestion, sciences et technologies, sciences médicales et paramédicales, beaux-arts, musique et sciences agronomiques.

6.500  étudiants entrants

On s’attend à ce que ce nombre au cours de l’année universitaire 2020/2021 atteigne 25.920 étudiants, car nous prévoyons d’accueillir 6.200 nouveaux étudiants orientés vers les institutions universitaires relevant de l’Université de Sousse parmi ceux qui ont réussi le Bac 2020.

Par ailleurs, des mesures spécifiques au profit des étudiants internationaux pendant la période du confinement due au coronavirus. À la lumière de la propagation du Covid-19, qui a conduit à la fermeture des frontières entre les pays, les étudiants internationaux bloqués à Sousse lors de la quarantaine complète ont été pris en charge par la distribution d’aides sociales sous forme de denrées alimentaires. L’Université de Sousse a sécurisé la communication pédagogique à distance entre étudiants et enseignants et s’est engagée dans la communication pédagogique à distance.

Elle a assuré la poursuite en présentiel des cours pour les étudiants qui n’ont pas obtenu des cours à travers la communication pédagogique à distance pendant quelques semaines afin de compléter les programmes d’étude. Elle a réservé une période de révision et a obtenu les examens complets du cours principal. Le Pr Mtiraoui a noté que  la majorité des examens des cours de rattrapage auront lieu au mois de septembre 2020.

L’Université de Sousse, en coordination avec le ministère de l’Enseignement supérieur, a-t-il poursuivi, a permis à certains étudiants internationaux qui n’ont pas pu rentrer en Tunisie  ainsi qu’à des Tunisiens bloqués à l’étranger, de passer tous leurs examens écrits en même temps avec le reste des étudiants dans les locaux des ambassades et consulats tunisiens ainsi que dans  des universités étrangères proches de leur résidence.

Elle a également permis aux étudiants internationaux, qui ont pu rentrer en Tunisie et qui étaient infectés par le virus, de passer leurs examens au centre de confinement réservé aux  personnes infectées à Monastir.

Nouvelles filières 

Au niveau des licences et mastères (système LMD) : 9 certificats ont été habilités, dont six certificats inclus dans le cadre de co-construction et un certificat inclus dans le cadre de la coopération internationale pour les quatre prochaines années, à partir de l’année académique 2020-2021.Ces nouvelles filières ont été réparties comme suit:

Faculté des sciences économiques et de gestion de Sousse : (Mastère professionnel co-construit en administration des affaires et développement industriel).

Institut supérieur de gestion de Sousse : (Mastère professionnel co-construit en Gestion hôtelière et tourisme et mastère professionnel co-construit en ingénierie financière).

Institut Supérieur d’agronomie de Chott Meriem : (Mastère professionnel co-construit en Génie agricole et mastère professionnel co-construit dans le cadre de coopération internationale en génie agricole : gestion du changement environnemental méditerranéen et agriculture durable).

Institut supérieur des beaux-arts de Sousse : (Mastère professionnel co-construit en design multidisciplinaire : régions et technologie).

Faculté des lettres et des sciences humaines de Sousse : (Mastère de recherche en histoire des religions).

Institut supérieur des finances et de fiscalité de Sousse : (Licence en sciences économiques : Finance, Banque et Assurance / Ingénierie Economique et Financière).

Ecole supérieure des sciences et de la technologie d’Hammam-Sousse : (Licence en Chimie : recyclage et valorisation des déchets). 

S’agissant de l’encadrement administratif, il y a lieu de noter que les ressources humaines sont considérées comme un élément essentiel de la réussite du système d’enseignement supérieur, et sur cette base, l’Université de Sousse a déployé des efforts supplémentaires pour soutenir le cadre éducatif et administratif dans un effort pour maintenir la qualité de la formation dispensée par nos institutions universitaires.

Dans le cadre de cette démarche, et en préparation de la prochaine rentrée universitaire, 310 plans d’enseignement ont été ouverts dont 125 nouvelles missions et 185 promotions, portant ainsi  le nombre total de cadres d’enseignement et de recherche à 2.638 en tenant compte des enseignants hospitalo-universitaires pour l’année académique 2020-2021. Alors que le nombre d’administrateurs, de techniciens et d’ agents est de 828 employés.

Acquisition de nouveaux équipements 

Dans le cadre de l’appui de sa capacité de gestion, l’Université de Sousse, afin de garantir le bon fonctionnement de ses structures et pour répondre aux exigences de la rentrée universitaires 2020-2021, a acquis plusieurs types d’équipements et effectué plusieurs travaux dont on peut citer l’acquisition de vêtements de travail (205. 000 dinars), des travaux d’entretien et d’entreposage pour les institutions de l’Université de Sousse (850.000 dinars), acquisition de moyens de transport (370.000 dinars), acquisition de climatiseurs (160.000 dinars), acquisition de mobilier (200.000 dinars), acquisition de matériel audiovisuel (140. 000 dinars) et enfin  l’acquisition de matériel et équipements scientifiques (1. 500.000 dinars).

Montée au Classement Shanghai 2020 en économie 

L’Université de Sousse est rentrée dans le classement Shanghai 2020; elle est même classée Première Tunisie en économie selon le célèbre classement de Shanghai. Elle est dans le Top 400.

Sur un autre plan et dans le cadre des projets de coopération internationale, le président de l’Université de Sousse  nous a indiqué que l’Université de Sousse, en partenariat avec des Universités internationales, vient de gagner 5 nouveaux projets erasmus+,  à savoir :

1) L’amélioration de  la gestion de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Tunisie avec l’Université de Valence

2) L’entrepreneurship basé sur la technologie pour soutenir la durabilité dans la région Mena avec l’Université Canal de Suez

3) La projection des capacités académiques avec les universités tunisiennes par des cours de master avec «l’Universita Degli Studi Di Siena».

4) L’e- Startup Academy : ou le renforcement des capacités pour le futur travail, avec l’université de Siegen

5) «Women entrepreneurs in the Maghreb», avec l’Institut de préparation à l’administration et à la gestion.

Projets d’appui à la qualité «PAQ»

A noter que 7 projets sur 61 au niveau national ont été acceptés et 6 autres sont en cours d’amélioration. Dans le cadre des projets d’appui de la qualité de l’enseignement supérieur, l’Université de Sousse était classée parmi les premières universités qui ont apporté des projets d’appui à la qualité pour le renforcement à l’employabilité, dont 21 projets PAQ PRICE et PAQ 4C et 6 projets PAQ Co-construction, ce qui montre, comme l’a mentionné le président de l’Université de Sousse, l’implication, la bonne volonté et l’engagement de tout le staff académique et administratif de l’Université de Sousse afin de faire évoluer notre université et de mieux se placer au niveau national et international.

L’Université de Sousse a participé à l’élaboration et au développement de projets d’appui à la qualité pour le développement de la gestion stratégique des universités et des établissements et a apporté en premier lieu en tant qu’université le projet PAQ DGSU qui a été approuvé et financé avec un budget de 3.200.000 dinars. A noter qu’il est maintenant dans ses premières phases d’exécution.

De même, 13 établissements sur 17 de l’Université de Sousse ont participé au projet PAQ DGSE « Développement de la gestion stratégique des établissements » sous l’encadrement, l’accompagnement et l’assistance technique de l’Université de Sousse dont 7 institutions ont eu l’avis favorable pour le financement de leurs projets et 6 autres en cours d’amélioration de leurs propositions. Les projets acceptés ont eu un budget total de presque 5 milliards et sont établis dans les établissements suivants avec presque 800. 000 dinars pour chaque institution, à savoir la faculté des sciences économiques et de gestion de Sousse, la Faculté de médecine de Sousse, l’Ecole nationale d’ingénieurs de Sousse, l’Institut supérieur de gestion, l’Institut des hautes études commerciales, l’Institut supérieur des Beaux-Arts et l’Institut supérieur d’agronomie de Chott Meriem.

Tout en espérant que les 6 projets restants seront acceptés afin d’avoir les ressources nécessaires pour développer la qualité de l’enseignement à travers des plans d’action qui visent l’amélioration des méthodes et l’intégration dans les systèmes d’apprentissage innovants et surtout la bonne gouvernance de l’Université de Sousse et sa responsabilité sociale.

Deux nouvelles conventions de partenariat stratégique 

Enfin, le président de l’Université de Sousse nous a annoncé que deux conventions de partenariat ont été signées dernièrement. La première avec l’Union des Universités Arabes, et ce, dans le but de faciliter l’échange des compétences et de mobilité des étudiants tunisiens et arabes et le partage des expériences des experts et des enseignants universitaires de la communauté de l’enseignement supérieur avec les universités des pays arabes.

La seconde avec le Centre des études stratégiques pour le Maghreb  visant la préparation des études et le soutien de la recherche appliquée dans les thèmes de priorité nationale en vue d’un développement durable au niveau local et national.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire