Les dirigeants stadistes tablaient sur la cinquième place. Ils ne sont pas si loin du but.

Maintenant que le rideau est tombé sur le championnat, l’heure est au bilan du côté du Bardo. Le ST a terminé la saison 2019-2020 à la 6e place au classement de la Ligue 1. «On s’attendait à ce que nous terminions cinquièmes. Mais on n’a pas démérité sur l’ensemble de la saison. Après de très bons résultats enregistrés durant la phase aller, l’équipe a régressé. Et c’était prévisible, en raison de la faiblesse de l’effectif et non pas à cause du travail fait par le staff technique. Tout au contraire, le coach Jalel Kadri a fait du beau travail. Mais il a été trahi par la déconcentration de quelques joueurs qui n’ont pas retrouvé leurs repères après le confinement. Jalel Kadri a préféré partir. Anis Boussaïdi a su comment motiver les joueurs. L’équipe s’en est plutôt bien sortie malgré quelques mauvais résultats. Nous l’avons reconduit à la tête de l’équipe en compagnie de son staff», a confié le président du ST, Jalel Ben Aïssa.

De son côté, l’entraîneur de l’équipe bardolaise, Anis Boussaïdi, est plutôt content de son bilan : «Grâce au bel état d’esprit qui règne au sein du groupe, l’équipe a réalisé 2 victoires, fait 3 matches nuls et concédé 3 défaites en huit matches, dont trois disputés face aux meilleures équipes du championnat, à savoir l’EST, l’ESS et le CSS. Notre équipe a totalisé, ainsi, 9 points. Un bilan que je considère positif, surtout que nous avons été lésés par l’arbitrage dans 2 ou 3 matches», a indiqué Anis Boussaïdi.

Pour l’ancien international et capitaine de l’équipe Abdelhamid Hergal, le bilan de son équipe est satisfaisant : «En prenant compte de l’insuffisance des moyens financiers et l’absence de joueurs étrangers chevronnés, notre équipe s’est bien comportée dans l’ensemble. Une 6e place est conforme aux moyens du club», a-t-il précisé.

Du renfort dans les trois compartiments

Nos trois interlocuteurs sont unanimes : l’effectif doit être renforcé dans les trois compartiments pour pouvoir grimper dans le classement. Cela nécessite des moyens financiers. «Nous espérons passer à un palier supérieur. Mais notre budget ne nous permet pas de recruter des joueurs étrangers expérimentés qui donneront à l’équipe le plus escompté. C’est ainsi que nous engageons de jeunes joueurs étrangers ou des Tunisiens formés à l’étranger que nous vendons, par la suite, dans l’espoir d’étoffer notre budget. En outre, nous avons décidé de compter sur nos jeunes joueurs. D’ailleurs, nous venons de faire signer des contrats à 15 jeunes joueurs», a révélé Jalel Ben Aïssa.

Pour sa part, le coach de l’équipe, Anis Boussaïdi, a précisé que trois joueurs libyens, dont un arrière latéral international, ont été recrutés. «Je suis convaincu que le président du club ne lésine pas sur les moyens pour recruter des joueurs capables de donner le plus. Je suis bien décidé à faire du bon travail en étroite collaboration avec les membres de mon staff. D’ailleurs, nous entamons aujourd’hui les entraînements. D’ici jeudi, l’effectif sera au complet. Nous avons programmé un stage et prévu de disputer 5 à 6 matches amicaux avant le démarrage de la nouvelle saison», nous a-t-il dit.

Quant à Hergal, il souhaite que les supporters entourent beaucoup plus le club et l’aident financièrement, tout en lançant un appel aux hommes d’affaires stadistes pour accentuer leurs aides. «Diriger un club de la Ligue 1 est devenu une responsabilité très lourde», a insisté Abdelhamid Hergal.

Charger plus d'articles
Charger plus par Salah KADRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire