Clôturant la 38e session de la réunion annuelle des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques, hier à Tunis, le Chef de l’Etat Kaïs Saïed a insisté sur l’importance de promouvoir l’œuvre diplomatique de manière à consolider les orientations et initiatives de l’Etat tunisien. Pour le Chef de l’Etat, «l’œuvre diplomatique n’a pas malheureusement exprimé, durant ces derniers mois, les orientations de l’Etat tunisien», affirmant même que des efforts ont été fournis pour faire avorter certaines initiatives diplomatiques.

Dans ce sens, Kaïs Saïed a regretté les tentatives de division de la diplomatie tunisienne selon les équilibres intérieurs, rappelant qu’un seul Président et qu’une seule diplomatie existent en Tunisie. «Celui qui cherche une légitimité à l’étranger ne dispose même pas d’une légitimité à l’intérieur du pays», a-t-il déclaré.

Il a insisté dans ce sens sur la nécessité de soutenir les causes justes, dont notamment la cause du peuple palestinien, dans l’objectif de «restituer toute la Palestine et sa capitale Al-Quds». Evoquant les efforts diplomatiques de la Tunisie, le Chef de l’Etat a appelé à tenir le pays à l’écart des axes et de l’alignement sur certains agendas, réitérant son attachement à la souveraineté indissociable de la Tunisie. «Nous devons tenir la Tunisie à l’écart de tout axe d’influence ou tout agenda étranger, nous réitérons notre attachement à la souveraineté de l’Etat tunisien», a-t-il appelé, affirmant que «la Tunisie ne sera rayonnante à l’étranger que si elle est forte, solidaire et stable à l’intérieur», ajoutant que les politiques étrangères tunisiennes doivent prendre source dans la volonté du peuple et les revendications de la majorité. Et d’appeler les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques à fournir plus d’efforts pour concrétiser une diplomatie tunisienne active.

Evoquant les dossiers régionaux, le Président de la République a souligné que la diplomatie tunisienne s’attache à ses constantes, à ses traditions et à l’indépendance de sa décision loin de toute ingérence dans les affaires internes des autres pays. «Nous refusons également toutes les tentatives d’ingérence étrangère dans nos affaires internes», a-t-il martelé, réitérant l’attachement de la Tunisie à la légitimité internationale.

Les travaux de la 38e session de la réunion annuelle des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques ont démarré, rappelons-le, lundi dernier sous le slogan «La Tunisie et son voisinage: pour un partenariat visant à promouvoir la sécurité, la paix et faire progresser le développement de la solidarité».

La cérémonie a aussi été une occasion pour décorer quelques diplomates.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire