L’Union générale tunisienne du travail (Ugtt) et les syndicalistes sont endeuillés par la brusque disparition de Bouali Mbarki, figure du travail syndical tunisien. En effet, le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (Ugtt), Bouali Mbarki, est décédé dans la matinée d’hier, vendredi 30 octobre, à l’âge de 57 ans.

La scène syndicale et nationale tunisienne perd, en effet, un fervent défenseur de l’œuvre syndicale, il était notamment connu pour ses fermes positions et sa persévérance en ce qui concerne la gestion des négociations sociales et les droits des travailleurs durant cette ère post-révolution.

Né en 1963 à Sidi Bouzid, Bouali Mbarki est titulaire d’une maîtrise en chimie de l’Université de Sfax. Il est également connu pour son militantisme syndical pendant plus de trois décennies à Gafsa, puis à Ben Arous où il travaillait au sein du Groupe chimique. Le défunt, connu également pour son militantisme politique comme figure nationaliste attachée aux causes nationalistes, avait participé à plusieurs mouvements pour la défense de la cause arabe et a été parmi les principaux activistes et défenseurs des travailleurs et de la libération nationale. Ce fervent nassérien de tendance nationaliste arabe ne cessait en effet de défendre les causes arabes dont notamment la cause palestinienne.

Endeuillée, l’Ugtt a présenté ses condoléances à la famille du défunt à Sidi Bouzid et à tous les syndicalistes. La Centrale syndicale ne précise pas, en revanche, les causes de sa brusque disparition, mais selon certaines sources, le défunt souffrait d’une maladie maligne, il était d’ailleurs hospitalisé en France, où il recevait les soins nécessaires, au moment de sa disparition.

Selon Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l’Ugtt, le corps du leader syndicaliste a été rapatrié de France, ses funérailles débuteront de la place Mohamed-Ali aujourd’hui, samedi, au matin, en direction du cimetière du Jellaz.

Paix à son âme, que Dieu le Tout-Puissant lui accorde Son infinie miséricorde.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire