Les services vétérinaires ont intensifié les opérations de contrôle sanitaire dans toute la chaîne de production et notamment au niveau des fermes d’élevage, et ce, pour s’assurer de la bonne santé des poissons, notamment des daurades, destinés à la consommation humaine.

Suite aux informations diffusées par les médias et les réseaux sociaux au sujet de la saisie par les agents de contrôle de quantités de poissons daurades dans l’un des marchés situés dans le gouvernorat de Sousse, la direction générale des services vétérinaires relevant du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche apporte quelques précisions. Des symptômes ont été constatés dans certaines quantités de poissons daurades saisis au cours des derniers jours. Il s’agit de plaques rouges au niveau extérieur du poisson.

Les services vétérinaires suspectent une maladie des plaques rouges (Red spot disease) ou la maladie dite «Pasteurellose» qui touche les cétacés et notamment les poissons d’élevage et ne constitue pas un danger pour la santé du consommateur. Les quantités saisies dans le marché en question sont estimées à 50 kilogrammes seulement, sachant que près de 100 tonnes sont écoulées quotidiennement dans les marchés de toute la République. Les raisons de cette saisie s’expliquent essentiellement par l’aspect répugnant des poissons, ce qui les rend impropres à la consommation mais sans risque sanitaire.

Diagnostic définitif

Les services vétérinaires ont intensifié les opérations de contrôle sanitaire dans toute la chaîne de production et notamment au niveau des fermes d’élevage, et ce, pour s’assurer que l’état de santé des poissons, notamment des daurades, destinés à la consommation humaine est sain. Des échantillons des poissons infectés ont été soumis aux laboratoires de l’Ecole nationale vétérinaire à Sidi Thabet et l’Institut national des sciences et des technologies de la mer en vue d’effectuer le diagnostic définitif de la maladie. La direction générale des services vétérinaires appelle les éleveurs des poissons à contacter ses services régionaux au cas où ils suspecteraient des symptômes anormaux chez les poissons.

La même direction souligne que la santé  des poissons du secteur de l’aquaculture qui sont exposés dans les marchés tunisiens et les circuits organisés est intacte. Le contrôle vétérinaire est disponible en permanence dans ces marchés. Le consommateur est rassuré sur la qualité de ces produits d’autant plus que tous les intrants utilisés dans les fermes d’élevage sont contrôlés, y compris la nourriture destinée aux poissons.

Les services vétérinaires s’assurent que ces aliments sont sains à travers les résultats des analyses réalisées d’une façon périodique. Les services vétérinaires conseillent, enfin, le consommateur d’acheter les poissons d’élevage répondant à certains critères, comme la fraîcheur et l’hygiène lors de leur exposition qui doit se faire dans un espace couvert de glaçons. En outre, il faut se rendre aux marchés soumis au contrôle des services spécialisés des ministères concernés.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire