Ce rassemblement entre dans une série de stages avant le rassemblement africain qui pointe à deux mois et demi.


Dans le cadre de la préparation pour les championnats d’Afrique, devant se dérouler du 1er au 8 avril 2021 à l’Ile Maurice, et les Jeux olympiques de Tokyo, 17 haltérophiles (l’élite qualifiée aux J.O., les équipes nationales seniors messieurs et dames), sont entrés récemment en stage à Nabeul qui se poursuivra jusqu’au 31 janvier. L’élite est composée de cinq athlètes déjà qualifiés aux Olympiades, à savoir Karem Ben Hénia (73 kg) 8e mondial, Aymen Bacha (109 kg), Ramzi Bahloul (81 kg), Noha Landoulsi (55 kg) et Chaïma Rahmouni (59 kg). L’équipe senior (H) est composée de 7 athlètes, à savoir Amine Bouhejba (61 kg), Aziz Belhadj (61 kg),Aziz Mechichi (67 kg), Selim Béchimi (73 kg), Aziz Mannai (67 kg), Ayoub Dridi (109 kg) et Hamza Saheli (96 kg).Quant à l’équipe féminine, elle est constituée de cinq haltérophiles, en l’occurrence Zohra Chihi (49 kg), Ghofrane Belkhir (59 kg), Yosra Laabidi (60 kg), Amani Ben Moussa (87 kg) et Ichrak Ammar (59 kg).

En attendant le coach bulgare

L’élite, ainsi que les deux équipes nationales (masculine et féminine) sont encadrées par un staff technique tunisien. Les féminines s’entraînent sous la férule de l’entraîneur national Majed Ben Amara, l’élite et l’équipe masculine sont encadrées par l’entraîneur national Béchir Toumi, en attendant le coach bulgare, Darov, qui a donné son accord pour la fédération. «En l’absence de tournois internationaux et pour maintenir le rythme de compétition, la direction technique, en collaboration avec les entraîneurs nationaux, programme de temps à autre des tests techniques pour nos haltérophiles, afin d’évaluer le degré de préparation», a confié le DTN, Mohamed Ben Amor.

Charger plus d'articles
Charger plus par Salah KADRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire