Les judokas de Kalaât Landalous au-dessus du lot avec 5 médailles d’or.

270 judokas (90 dames et 180 messieurs) ont pris part au championnat national individuel par catégories de poids «Excellence», organisé récemment à la salle fédérale de judo à la Cité des jeunes à El Menzah. La palme est revenue aux judokas de Kalaât Landalous qui ont remporté 5 médailles d’or. L’ASMT Kairouan a glané, à son tour, 2 médailles d’or. Et les 7 autres mises en jeu ont été partagées entre 7 équipes, dont chacune a remporté une médaille. Il s’agit du SS Sfaxien, ASM Tunis, EST, CFJO Ellil, Moknine, Univers Gym Cité Al Intilaka et JSC Sfax. Le niveau technique a été, selon le DTN Abderrazak Turki, satisfaisant dans l’ensemble. «Malgré le fait que quelques internationaux n’étaient pas au point, les débats étaient disputés. Des jeunes ont montré des prédispositions fort prometteuses», nous a-t-il confié.

Trois surprises chez les messieurs

La compétition des messieurs a été marquée par trois surprises. En l’absence du champion d’Afrique Frej Dhouibi (60 kg) de l’ASMT, pratiquement son second en équipe nationale, Monaem Mejri (EST), devait être en roue libre. Néanmoins, il a été éliminé  en demi-finale par le signataire de l’ASMT Kairouan, Mohamed Métiri, qui confirma par la suite en battant en finale Amine Ayari (ASMT). La deuxième surprise a été l’œuvre de Yassine Kouraïchi (-90 kg) de l’ESS qui a éliminé l’international Abdelaziz Ben Ammar (ASMT). Mais il n’a pas enchaîné par la suite. Il a été battu en finale par Baha Eddine Béjaoui (Kalaât Landalous). Dans la catégorie de poids (-81 kg), le sociétaire du SS Sfaxien, Hachem Sallem, qui évolue  d’habitude dans la catégorie de poids (-73 kg) s’est mis en évidence, en prenant le meilleur sur l’expérimenté Wajdi Mejri (ASMT Kairouan) avant de battre son équipier Ali Fourati en finale. Enfin, le favori dans la catégorie de poids (+100 kg) de l’AK Chebba a été battu par Aziz Hobbi (ASMT).

Retour en force

Chez les dames, trois judokas sont revenues après  une baisse de régime. Il s’agit de Oumayma Bédioui (-48 kg), de la JS Moknine,  qui a pris le meilleur sur Rania Harbaoui (ASMT Kairouan) et Inès Ben Younès (-52 kg), de la JC Sfax, qui a battu Chaima Sidaoui (ASMT Kairouan). Enfin, Ghofrane Khélifi (-57 kg), de l’ASMT Kairouan n’a pas trop puisé au fond de ses capacités pour l’emporter face à Amani Chaieb (SS Sfaxien). La catégorie de poids (-63 kg) a opposé les deux «Sang et Or» Nouha Mejri et Mouna Mannai. Et ce fut la première qui l’emporta. La grande finale féminine s’est déroulée dans la catégorie de poids (-70 kg) entre la vice-championne d’Afrique junior, Meriem Khélifi de l’ASMT Kairouan et la championne d’Afrique senior Nihel Landoulsi (Kalaât Landalous). Et ce fut l’expérience de la deuxième qui a prévalu. En poids lourds,et dans la catégorie (-78 kg), Mériem Béjaoui (Kalaât Landalous), qui évolue d’habitude dans la catégorie de poids (+63 kg), a battu en finale son équipière Naima Landoulsi. Et dans la catégorie de poids (+78 kg), la championne du monde Sarra Mzoughi (Oued Ellil) n’a pas trop forcé pour prendre le meilleur en finale sur Sywar Dhaouadi (ASMT Kairouan).

Salle Anis-Lounifi

La municipalité de Raoued a construit une salle de sport destinée à l’équipe locale de judo. En appréciant l’initiative, la FTJ a  décidé d’équiper cette salle par des tapis et des estrades, tout en finançant les dépenses de l’équipe et en prenant en charge  les licences des judokas, les kimonos et les salaires de trois entraîneurs. En reconnaissance des exploits du champion du monde Anis Lounifi, enfant de la région, la salle portera son nom.

Charger plus d'articles
Charger plus par Salah KADRI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire