L’huile qui vaut son pesant d’or

L’huile la plus chère du monde, ce n’est point l’huile d’argan, non plus que celle, extraite à grand frais, du foie de morue. Pas plus que l’huile de noisette, excellente pour les cheveux, ni même l’huile de cade. Non, l’huile la plus chère du monde est celle que l’on extrait du plus modeste des fruits : la figue de Barbarie. Les anciens ne s’étaient pas trompés qui l’appelaient « soltan el ghala ». Ses vertus récemment découvertes font de cette huile une véritable mine d’or dont le Sud tunisien s’est d’ailleurs emparé.

Le dernier pipier

C’est dans une petite rue de Tabarka qu’exerce Anis Bouchnaq, le dernier « pipier » du pays. Transformant la bruyère qui tapisse tout le Nord  en pipes  façonnées main, il perpétue un savoir-faire que son grand- père avait ramené d’Europe, quelque cinquante années plus tôt, et le lui avait transmis. Ledit grand-père avait, quant à lui, pratiquement « volé » ce savoir- faire. Quand les pipiers français avaient refusé de l’initier, il avait espionné, à travers une fenêtre d’un atelier du Jura où il se trouvait, les pipiers à l’ouvrage. De retour chez lui, il avait créé cet atelier où exerce aujourd’hui son petit-fils. La bruyère de Tabarka est, il faut le dire, fort recherchée par les pipiers européens.

Jacques  Pérez au musée

Les photos de notre ami, le célèbre Jacques Pérez, viennent d’entrer dans les collections du Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme de Paris.Il s’agit des photos réalisées pour le livre : « Les juifs de Jerba » paru aux éditions Simpact.

Une exposition sera d’ailleurs consacrée à son travail dans ce même musée au cours de l’année prochaine. Par ailleurs, les photos de Jacques Pérez seront également présentées au Palais Kheireddine cette année, photos de Tunisie sur le thème de « Souvenirs d’avant-l’oubli ».

Notre ami Jacques mérite tous les hommages.

Femmes et digital

Il ne saurait y avoir de domaine qui leur soit inaccessible. Et même si on a pu croire que le digital se conjuguait au masculin, elles ont rapidement entrepris de prouver le contraire. A l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, du 8 au 10 mars courant, aura lieu un évènement digital et féminin inédit : « Digital, le forum de l’innovation au féminin».

On y discutera des découvertes des initiatives innovantes portées par des femmes dans le digital, ou encore du rôle des femmes dans l’innovation. Tout l’écosystème innovant féminin sera présent, réuni à l’initiative de Sophie Renaud, directrice de l’Institut français de Tunisie, de Neïla Benzina, présidente de French Tech France, et en partenariat avec The Next Women Tunisie.

Sharek

70 ordinateurs pour les élèves de Kairouan, 200 pour ceux du Grand-Tunis, et bientôt 100 autres pour ceux de Jendouba, tel est l’actuel bilan d’un an de l’action Sharek, une action initiée en mars dernier par une équipe de bénévoles. Cette action a d’ailleurs été sélectionnée parmi les six meilleures initiatives impactantes Covid-19, parce qu’elle a permis à plus de 300 élèves et étudiants de continuer leurs études et de bénéficier de l’égalité des chances.

  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Les enfants à La Presse Ils étaient 26, petites filles et petits garçons de l’école Robert…
  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Avenue Kheireddine-Pacha sinistrée Les riverains de l’avenue Kheireddine-Pacha sont désesp…
  • Les indiscrétions d’Elyssa

    Un nouveau russe Après le Spoutnik, que l’on nous promet d’un jour à l’autre, on apprend q…
Charger plus d'articles
Charger plus par Alya HAMZA
Charger plus dans Société

Un commentaire

  1. Chater

    01/03/2021 à 17:09

    Très surpris et heureux de découvrir les indiscrétions d’Elyssa, rubrique qui existait dans les années 60, et dont je me délectais.

    Répondre

Laisser un commentaire