Au commencement était la cigarette

Editorial La Presse

 

Pour une fois, les parents d’élèves sont contents de ces bonnes nouvelles qui leur parviennent de l’entourage du milieu scolaire.  Ils s’en réjouissent même et en redemandent. Ces bonnes nouvelles sont relatives à cette campagne antistupéfiants menée par le ministère de l’Intérieur aux alentours des écoles et des lycées.    

Le 4 octobre, le chargé de l’information au ministère de l’Intérieur a déclaré que « quelque 1.400 personnes recherchées pour des affaires diverses ont été arrêtées dans le cadre de la campagne sécuritaire conjointe menée par les ministères de l’Education et de l’Intérieur autour des établissements éducatifs ». 

  Dans une déclaration aux médias en marge de la conférence nationale sur la prévention des comportements à risque dans l’environnement des établissements éducatifs, le responsable a indiqué qu’au cours des deux premières semaines de la rentrée scolaire, soit du 15 au 30 septembre dernier, 15 personnes impliquées dans des affaires liées aux stupéfiants ont été mises en détention. D’après la même source, 68 mille opérations de contrôle ont permis de saisir 80 grammes de cannabis, 1 gramme de cocaïne et 900 comprimés narcotiques.

Voici les faits concrétisés par les chiffres de cette action très louable, car le phénomène de consommation de drogues est effrayant, notamment dans les rangs des élèves. Une affaire prise très au sérieux au plus haut niveau de l’autorité. Le Chef de l’État, Kaïs Saïed, a, à maintes reprises, appelé à des solutions urgentes face à l’amplification de ce fléau qui ronge nos adolescents dans le milieu scolaire. Dans le même ordre d’idées, le ministère de l’Intérieur ne ménage aucun effort pour sécuriser l’environnement des établissements éducatifs et ce, en partenariat avec le ministère de l’Education.

Mais la solution ne peut pas être uniquement sécuritaire. Il y a un travail de prise de conscience à mener sur les effets délétères de cette addiction, ainsi qu’une stratégie de communication autour des dangers de la consommation de drogue en commençant par fermer la première porte à ces dépendances toxiques. En effet, la dernière enquête de la MedSPAD a démontré que la porte d’entrée dans l’univers de la toxicomanie est indéniablement la cigarette.

Or, il y a une loi  interdisant de fumer dans les lieux publics et cette loi n’est pas du tout appliquée. Il s’agit de convaincre le ministère de l’Education de cette réalité afin qu’il puisse assainir le milieu scolaire en interdisant la cigarette dans ces lieux publics, en menant des campagnes avec le ministère de la Santé. C’est la première bonne communication à faire et qui servira de clé de voûte à tout le reste du processus anti-dépendance.

Laisser un commentaire