Symposium international : Comment les médias peuvent traiter autrement la question migratoire internationale ?

 

Le traitement médiatique des affaires de migration a été au cœur du débat, hier, lors du symposium international organisé par l’agence Tunis-Afrique Presse et l’Alliance des agences de presse méditerranéennes (Aman).

Si les médias tendent à influencer la perception du public en choisissant le cadre narratif à travers lequel ils présentent les récits, ce rendez-vous, qui se poursuit aujourd’hui, ambitionne d’adopter une charte déontologique en matière de couverture de cette question d’actualité dans ses différentes formes.

Ouvrant le débat, Najeh Missaoui, PDG de la TAP, a tenu à préciser que les pratiques journalistiques idéales en matière de traitement des affaires migratoires contribuent à préserver les droits des victimes, soulignant le rôle important d’une couverture équilibrée. Rappelant l’attachement de son institution aux règles professionnelles et déontologiques, il a souligné que la TAP consacre une grande partie de sa couverture médiatique à ces questions.

« Le rôle des médias est extrêmement important dans la mesure où l’objectivité et la neutralité permettent de mieux comprendre les enjeux de la question migratoire et de présenter les efforts des Etats, dont la Tunisie, pour lutter contre la migration clandestine », a-t-il analysé.

Traiter de  manière profonde les causes et les conséquences

Pour sa part, Georges Penintaex, secrétaire général de l’Alliance des agences de presse méditerranéennes, a souligné l’importance de cette thématique journalistique, rappelant que de nos jours, plus de 200 millions de migrants réguliers et irréguliers existent à travers le monde. « L’humanité a toujours été exposée au phénomène migratoire pour des raisons professionnelles, climatiques ou autres. Les médias sont appelés à raconter ces histoires certes, mais aussi à analyser de manière profonde les causes et les conséquences du phénomène », a-t-il plaidé.

Lors de ce symposium, l’accent a été mis sur l’importance des images qui jouent un rôle crucial dans le traitement médiatique d’un sujet. Les photos de migrants dans des situations difficiles peuvent susciter de l’empathie, mais elles peuvent également renforcer des stéréotypes négatifs. Le choix des images peut, donc, influencer la façon dont le public perçoit les migrants.

De même, si le traitement médiatique peut varier en fonction de la localisation géographique des médias, les entreprises de presse locales peuvent se concentrer davantage sur les histoires personnelles des migrants pour donner de nouveaux éclairages à ce phénomène, ont plaidé les différents intervenants.

Diversification des pratiques

Présent lors de ce rendez-vous, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Mounir Ben Rjiba, a également rappelé que la diplomatie tunisienne joue un rôle important dans la gestion de ce phénomène transnational et notamment la migration clandestine dans notre pays. Et de souligner le rôle important des médias dans la vulgarisation des concepts et dans l’analyse des approches de l’Etat et de ses orientations en matière de migration. « Ce rendez-vous acquiert une importance particulière dans la mesure où notre pays est hautement concerné par la question et a dû faire face à une aggravation de la migration clandestine, notamment à l’issue des différentes crises mondiales, mais s’est attaché au droit international et aux différentes conventions internationales pour traiter ces problématiques », a-t-il rappelé, soulignant la diversification des pratiques journalistiques dans le traitement médiatique des affaires de migration.

Notons que les différents intervenants ont également souligné la place des publics dans le traitement médiatique et journalistique de ces affaires. Il est, selon eux, essentiel pour le public d’aborder l’information avec un regard critique, en tenant compte des différentes perspectives et en cherchant une compréhension nuancée des questions liées à la migration.

De plus, les médias ont un rôle important à jouer dans la promotion d’un discours équilibré et d’une information précise et contextuelle pour permettre une compréhension plus complète de la question de la migration.

Rappelons que ce rendez-vous se poursuit ce vendredi, à l’issue duquel  une charte éthique commune sera adoptée en matière de médiatisation des affaires de la migration pour les agences de presse méditerranéennes. 

Laisser un commentaire