Quarts de finale – (18h00) Stade de la Paix à Bouake – Mali-Côte d’Ivoire : Une finale avant la lettre

 

Entre un pays hôte qui renaît de ses cendres après avoir sorti l’épouvantail de cette CAN, le Sénégal, et une sélection malienne qui a fait forte impression jusque-là, sans avoir pour autant haussé le rythme et le ton, le choc d’aujourd’hui prend des allures de grand format.

Le gagnant reverra forcément ses ambitions à la hausse après l’explication de ce soir. La Côte d’ivoire affronte donc le Mali pour ce troisième quart de finale. Et si les Eléphants ont créé la sensation en éliminant le Sénégal, tenant du titre, les Aigles, à leur tour, ont battu le Burkina Faso de Bertrand Traoré, un Onze qui a précipité la sortie des Fennecs d’Algérie. Invaincu lors de la phase de poules, le Mali ne fait pas beaucoup de bruit dans cette Coupe d’Afrique des nations,  mais avance sereinement vers son but ultime. En amont, premier de son groupe, le Mali s’avance avec des certitudes, grâce notamment à son détonateur, Lassine Sinayoko. En face, cependant, se dresse le pays hôte, la Côte d’Ivoire, qui revient «des enfers» et vise maintenant un nouveau exploit retentissant. Qualifiés miraculeusement pour les huitièmes, après une phase de poules chaotique, les Eléphants renaissent à présent et seront forcément impitoyables ce soir.

Fofana-Haidara, duel indirect des tauliers

Sur ce, avant d’aborder les onze pressentis et les plans de jeu, notons que, volet historique, lors des cinq derniers face-à-face, le Mali a gagné à une reprise (en 2016), la Côte d’Ivoire a vaincu deux fois (2016 et 2019), alors que les deux sélections se sont neutralisées à deux reprises. Chapitre plan de jeu à présent, le Mali d’Eric Chelle se produira en 4-1-2-1-2 avec Diarra dans les buts, Sacko à gauche, Hamari Traoré à droite, Kouyate-Niakate dans l’axe, Camara en tant que pivot axial, Coulibaly demi droit, Haidara demi gauche, Doumbia pour régisseur, Adama Traoré sur le couloir gauche et Sinayoko sur le couloir droit, alors que ce dernier est sous la menace d’un avertissement suspensif (en cas de qualification). A leur tour, les Eléphants d’Emerse Faé, successeur de Jean-Louis Gasset, prônerait un plan en 4-4-1-1 avec le portier Yahia Fofana, Konan à gauche, Serge Aurier à droite, Ndicka-Odilon dans l’axe de la défense, la paire Gradel-Serri en tant que sentinelles, le binôme Sangaré-Diakité plus haut, et Seko Fofana pour 9 et demi, juste derrière Krasso en pointe. 

Laisser un commentaire