Pour une renaissance du Stade Africain de Menzel Bourguiba : Cette saison sera-t-elle la bonne ?

 

Tout comme bon nombre de clubs qui ont fait partie de l’élite de notre football, le SAMB a du mal à retrouver la Ligue 1 ou à défaut la Ligue 2.

Depuis la belle époque où on appréciait le talent de Férid Hedhli et Mouldi Neffati dans les années 70 et début 80 puis, plus tard, celui de Chokri Béjaoui et Riadh Bouazizi pour ne citer que ces stars-là, on n’a plus vécu des sensations fortes au Stade Azaiez Jaballah. Du temps de la division 1 (ou division nationale), les Maritimes confectionnaient  du beau football et jouaient d’égal à égal avec les plus grands. Et tout déplacement des équipes visiteuses à Menzel Bourguiba  était périlleux tellement les supporters locaux constituaient un soutien solide. Au fil du temps, avec l’instauration du désormais non-amateurisme, le SAMB est rentré progressivement dans les rangs ! Et c’est à partir de là que la traversée du désert a commencé. Une année en Ligue amateur, une autre année  en Ligue 2 puis, une autre la rechute, bref on faisait  «l’ascenseur» pour parler facile. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de redorer son blason avec les présidents, Nejib Gafsi, Tawfik Ouali, Makram Matmati… et actuellement Mourad Ben Slama sauf que les moyens matériels ont fait et font toujours cruellement  défaut. Aujourd’hui, les camarades de Khalil Bejaoui évoluent en Ligue amateur niveau 1 et si, à l’issue de l’exercice précédent ils ont manqué d’un cheveu la montée, cette fois-ci, ils  croient dur comme fer de retrouver la Ligue 2. En effet, malgré la défaite, la semaine passée à Tazarka, contre l’ES local et les graves incidents qui ont émaillé la 3ème mi-temps, ils sont restés  toujours leaders de leur poule, une poule qui renferme des noms de clubs prestigieux ou du moins qui ont fait un passage en Ligue 1 tels que le COT,  ESBK, GS, AMS, STIR Zarzouna, Menzel Bouzelfa… Le SAMB compte 14 victoires, 2 nuls et 5 défaites.

Bienvenue au Stade Azaiez Jaballah

Cela dit, force est de reconnaître qu’avec des jeunes aux qualités certaines comme le gardien Bousselmi, Bouzaiene, Boulehmi ou encore les buteurs de l’équipe que sont Bilel Tbarki et Souheil Tahenti, avec 9 réalisations chacun, le résultat ne pouvait être autrement! L’entraîneur Émir Trifi et son adjoint Wajih Sghaier sont en train d’effectuer du beau travail, ce qui leur a valu d’être, d’ores et déjà, assurés de disputer, à 5 matches de la fin du championnat,  au moins les barrages puisque le 3e classé se trouve à plus de… 15 points derrière ! Les «Vert et Blanc» affronteront pour cette dernière ligne droite l’USKelibia (à domicile), l’AMS (à Megrine), Borj Cedria (à Menzel Bourguiba), Hammamet (à Hammamet) et enfin le COT (à domicile), un calendrier pas trop difficile si l’on excepte le déplacement à Mégrine pour y affronter l’équipe locale. Le SAMB a  besoin d’accéder en Ligue 2 pour «ramener» le public au Stade Azaiez Jaballah qui vient à peine de rouvrir ses portes après la pose du gazon synthétique !

Laisser un commentaire