La force de l’âge du Stade Tunisien : Secret défense !

 

Hamadi Daou a axé son plan de jeu face au CA sur la rigueur défensive pour passer un message de sécurité à ses joueurs.

Le plan mis en place par Hamadi Daou sautait aux yeux. Le stratagème consistait à ériger un double rideau pour doucher les espoirs de victoire clubiste. Et sur ce match, le mur dressé par le Stade Tunisien avait des bases solides. Ce faisant, même si la seconde partie du schéma n’a pas abouti pour les Bardolais, c’est-à-dire se projeter sur contres éclairs, au final, c’est toute la défense stadiste qui s’est montrée performante, avec cette charnière à deux centraux, la paire Ben Abda-Sahraoui, adoubée à ses deux pistons, Hanachi et Laifi. Aujourd’hui donc, à défaut d’être supérieur, le Stade maîtrise, se facilite la vie, mais peut cependant esquisser au mieux le reste de son jeu. En fin connaisseur, Hamadi Daou a donc assez bien planté son regard dans ceux de ses visiteurs. Il ne pouvait en être autrement d’ailleurs, après un raté face à l’EST et deux nuls frustrants face au CSS et l’ESS. Bref, Daou savait parfaitement ce que le match de Radès représentait. Et en amont, selon l’entourage stadiste, les mots prodigués et les conseils qui en ont découlé, versaient vers le même dessein.

Maturité affichée

Cela dit, le Stade de Daou a aussi affiché sa maturité, confirmant un certain talent du coach pour lire les rencontres et préparer des plans au millimètre, pour tenter de les faire basculer dans son sens (le nul est bon à prendre). D’ailleurs, en zone mixte, humble, le technicien est ensuite venu après le match louer ses joueurs, soulignant une bonne approche, avant de saluer un match positif qui permet à ses hommes d’attaquer la manche retour dans la même configuration qu’au palier précédent. Sur ce, aujourd’hui, il est donc possible de décrypter la copie du Stade face au CA. Un Stade qui aura longtemps sous-performé en championnat, ces dernières années, avant de finalement renouer avec ses standards d’antan. A présent, avec l’énergie que déploie le bloc équipe pour défendre (densité physique aidant), le ST se montre à terme entreprenant dans le jeu, sans pour autant mettre en danger sa solidité. Et puis, comme toutes les équipes de Ligue 1, ce Stade-là est redoutable en contre-attaque, quand il s’y emploie… Enfin, pour clore le volet méthode de Hamadi Daou, l’on note que plus ses joueurs font attention aux phases inactives (quand l’adversaire a le ballon) et plus il est facile de travailler les phases actives (possession de la balle).

En d’autres termes, plus l’effort est fait pour récupérer intelligemment le ballon, plus les contre-attaques seront meurtrières pour l’adversaire, même si ce ne fut pas payant cette fois à Radès, contrairement au match face à ce même adversaire au Naifer. Pour conclure maintenant, l’on peut s’avancer à dire que si toute l’équipe stadiste adopte désormais l’état d’esprit de Hamadi Daou, il est difficile de dire où s’arrêteront les Bardolais cette saison.

Laisser un commentaire