Express

3,675

 

Ezzeddine Saïdane : «La Banque mondiale et le FMI se complètent »

Dans des déclarations sur les ondes d’une radio privée, l’expert économique Ezzeddine Saïdane a estimé que «la décision de la Banque mondiale de suspendre jusqu’à nouvel ordre son cadre de partenariat avec la Tunisie va compliquer davantage la situation et que le dossier de la Tunisie ne sera pas examiné lors de la réunion du Conseil d’administration du FMI, le 21 mars 2023». Selon lui, la Banque mondiale et le FMI se complètent et agissent de concert. « La décision de la BM rendra difficile pour la Tunisie l’accès à des financements extérieurs.

La reprogrammation du dossier tunisien par le FMI mettra trois autres mois et encore faudra-t-il savoir tourner la page de l’affaire des migrants irréguliers africains», a expliqué Saïdane, assurant que la suspension des activités de la BM en Tunisie est toutefois provisoire, car il s’agit d’un pays membre.

Tomates séchées : Une niche d’investissement et d’exportation

Le Réseau national des pépinières des entreprises agricoles vient de publier sur sa page facebook un post qui met en avant l’importance du secteur de la tomate séchée en Tunisie. Ainsi, avec des exportations d’environ 6.000 t de tomates séchées par an à une valeur moyenne de 15 millions de dollars, la Tunisie est le 17e exportateur mondial… Environ 78 % de ces recettes d’exportation ont été réalisées avec l’Italie et 7.9% avec l’Allemagne (Gica).  Selon les statistiques du TradeMap, la perspective des marchés de la tomate séchée tunisienne est porteuse surtout vers les marchés italiens, allemands et français. Ce qui constitue une opportunité évidente à saisir pour les producteurs et transformateurs tunisiens. En Tunisie, la culture de la tomate s’étend, d’après le Groupement interprofessionnel des légumes (GIL), sur une superficie moyenne d’environ 29.000 ha/an, offrant une production moyenne de l’ordre de 1,2 million de tonnes.

Cette production est issue des cultures de plein champ (tomate de saison et tardive) et des cultures sous abri (serre froide et serre chauffée par les eaux géo-thermales). Le séchage des tomates se fait sur des sommiers métalliques, rehaussés à une hauteur d’environ 1,20 m, de la terre pour éviter les poussières et les insectes.

Après, les tomates seront coupées et salées (3 à 4 jours). Une fois bien séchées, elles seront broyées grâce à des broyeurs comme ceux utilisés pour le moulage des épices. Et voilà, un produit, autre que la tomate en conserve. C’est un produit d’un meilleur goût et plus sain, par rapport aux conserves de tomates… Confite dans de l’huile d’olive extra vierge, des épices ou un peu de citron, la tomate séchée devient un vrai régal…

D’ailleurs, une formation sur les bonnes pratiques de transformation des tomates séchées a été organisée par le projet Pampat Tunisie en collaboration avec le Gica, Groupement des industries de conserves alimentaires et avec l’appui du programme Takwin.tn mis en œuvre par « Swisscontact », du 27 février au 1er mars 2023 au profit des opérateurs et transformateurs des tomates séchées.

Transport aérien : Convention de partenariat entre Tunisair et la Ftdj

Tunisair et la Fédération tunisienne des directeurs de journaux (Ftdj) ont signé, récemment, au siège de la compagnie, un accord de partenariat. Cette convention de partenariat et de coopération a pour objet la publication d’informations sur la compagnie nationale aérienne dans les médias écrits et électroniques, la promotion des voyages aériens de et vers la Tunisie.

Tunisair facilitera les déplacements des membres de la Ftdj sur ses lignes. La convention a été signée par le président-directeur général de Tunisair, Khaled Chelli, et le président de la Ftdj, Taïeb Zahar, en présence des cadres de la compagnie et des membres de la Fédération.

Laisser un commentaire