Clôture du programme pour le soutien à l’innovation dans les régions intérieures:  Aider les entrepreneurs en mal de financement 

2,728

Le programme, qui a démarré en 2020, a permis d’amorcer 16 projets innovants dans cinq régions intérieures, grâce à des financements octroyés sous forme de prêts d’honneur.

Le programme pour le soutien à l’innovation dans les régions intérieures, mis en œuvre par le réseau « Initiative Tunisie » et appuyé par le projet « Innovi- EU4 Innovation », touche désormais à sa fin. Une cérémonie a été, récemment, organisée à Sidi Bou Saïd pour célébrer sa clôture.

L’événement a été, en effet, l’occasion de mettre en avant le rôle que joue le prêt d’honneur, cœur de métier du réseau « Initiative », dans la stimulation de l’entrepreneuriat jeune et innovant dans les régions. Initié en 2020, le programme a permis de financer 16 projets innovants dans les régions suivantes : Médenine, Gafsa, Kasserine, Sidi Bouzid et Jendouba à hauteur de 750.000 dinars octroyés, sous forme de prêts d’honneur.  Étant un mécanisme financier destiné au soutien et à l’appui des porteurs de projet, le prêt d’honneur a permis de donner des ailes à des entrepreneurs en mal de financement.  « Le prêt d’honneur a pour objectif de faire un effet de levier sur d’autres types de financement. Parfois malheureusement, les partenaires banquiers ne reprennent pas les risques sur les entrepreneurs que nous accompagnons et donc les projets sont financés à 100% par des prêts d’honneur puisque les membres du comité d’agrément de chacune de ces associations croient au potentiel humain », a  indiqué, dans ce contexte,  Bruno Casalan, directeur d’« Initiative Internationale ». 

D’une simple idée à la création d’un réseau 

Venir en aide à de jeunes diplômés universitaires qui souhaitent lancer leurs propres projets est, en effet,  la raison d’être du réseau  « Initiative Tunisie ». C’est, en tout cas ce qu’a  affirmé Noureddine Ksiksi dans une déclaration accordée à La Presse. « Dignité, liberté et travail étaient les revendications de la révolution tunisienne. Donc, nous nous sommes focalisés sur le volet travail et nous nous sommes mis à réfléchir sur des mécanismes de financement au profit des jeunes promoteurs qui peinent à trouver de l’autofinancement. C’est de là que l’idée de la création du réseau a germé. On a déposé un dossier auprès des autorités françaises qui ont  chargé l’AFD de financer la création du réseau et « Initiative France » d’accompagner la région de Médenine pour la création d’une association qui octroie des crédits à taux zéro », a expliqué Ksiksi. L’expérience, qui a connu un franc succès dans la région de Médenine, ne s’est pas arrêtée  là. « Initiative Médenine » a œuvré de concert avec ses partenaires français à dupliquer cette réussite dans d’autres régions, notamment  Gafsa, Sidi Bouzid et Kasserine. C’est ainsi que le réseau a été créé et s’est donné pour mission d’accorder des prêts à taux zéro à de jeunes diplômés issus des régions intérieures. 

Des projets innovants ayant un impact positif dans les régions

Triés sur le volet, les projets qui ont bénéficié du programme ont été sélectionnés et certifiés par un comité de certification composé d’experts tunisiens et français. Ils ont été ensuite approuvés pour recevoir le financement nécessaire. « L’idée était de s’adapter au territoire tunisien et surtout aux régions de l’intérieur.  Nous sommes allés à la recherche de projets qui ont un impact sur le territoire, mais qui ont aussi un faible impact environnemental », a souligné, dans ce contexte, Anaïs Etilleux, responsable de programme à « Initiative International ».  Lors de l’événement, des bénéficiaires du programme ont livré des témoignages mettant en exergue le rôle qu’a joué le soutien apporté par le réseau Initiative dans le développement de leurs projets. Mohamed Farès Ghodhbani, fondateur de la plateforme « Livrina » et l’un des 16 bénéficiaires du programme,  a expliqué, en ce sens,  que grâce à l’accompagnement qu’il a reçu dans le cadre du programme,  son entreprise de livraison de proximité a vu le jour. Cet ingénieur qui a choisi de quitter son travail à l’étranger pour s’installer dans sa ville natale, Kasserine, vise loin. Il vient d’entamer une phase de développement sur l’Afrique avec la création d’une franchise au Burkina Faso. 

Aujourd’hui, le réseau « Initiative Tunisie » dispose de 9 unités indépendantes et compte poursuivre son expansion pour inclure toutes les régions, y compris les zones communales défavorisées du Grand-Tunis.  «Je sais qu’il y a beaucoup de jeunes issus des autres régions qui font appel à notre accompagnement et soutien financier. Je veux les rassurer et leur dire que nous allons être près d’eux, mais c’est uniquement une question de temps », a poursuivi le président du réseau.  

Laisser un commentaire