Transition énergétique du secteur privé : «Power Tunisia», un programme qui arrive à point nommé

2,570

 

Bonne nouvelle pour les entreprises qui veulent investir dans les énergies renouvelables et réduire leurs empreintes carbones : le programme «Power Tunisia» vient d’ouvrir ses portes aux PME qui veulent amorcer leurs transitions énergétiques. Financé par le gouvernement américain, par le biais de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), «Power Tunisia» est un nouveau programme quinquennal conçu pour accompagner la transition verte du secteur privé tunisien.

Un séminaire a été organisé, mercredi 5 juillet à Tunis, pour présenter les mécanismes et les modalités de fonctionnement de ce nouveau programme. Présent lors de l’ouverture de l’événement, l’ambassadeur des Etats-Unis, Joey Hood, a mis l’accent sur le rôle clé que joue le secteur privé dans le développement des énergies renouvelables et la transition énergétique d’une manière générale.

Citant la réussite de l’expérience américaine dans le domaine de l’énergie, qui a permis au pays de recouvrer, en l’espace de deux décennies, son indépendance énergétique, l’ambassadeur Hood a souligné l’importance stratégique de la transition énergétique. «Nous voulons aider la Tunisie à être plus indépendante en ce qui concerne la production de son énergie», a-t-il déclaré.

Craig Vandevelde, chef de projet de «Power Tunisia», a souligné, de son côté, le rôle essentiel que jouent les ONG, institutions financières, experts, associations, donateurs internationaux et banques de développement dans le relèvement des défis énergétiques et environnementaux de la Tunisie. Il a ajouté, dans ce sens, que le programme s’engage à favoriser des partenariats solides et à exploiter les efforts collectifs pour générer un changement durable dans le secteur de l’énergie.

En effet, «Power Tunisia» vise à soutenir près de 2.000 entreprises tunisiennes et à mobiliser 40 millions de dollars américains pour des investissements dans les énergies propres et des projets d’efficacité énergétique. A terme, il devrait accroître la capacité de production d’énergies propres, en Tunisie, de 70 mégawatts, réduisant ainsi la dépendance aux combustibles fossiles et créant de nouveaux emplois verts.

Trois formes de soutien

Concrètement, le soutien apporté par le programme «Power Tunisia» se décline sous trois formes. Il y a tout d’abord, le programme de subventions qui est conçu de concert avec les banques commerciales et les institutions de micro-finance, et qui va permettre de financer des projets verts, dont le montant est inférieur à 20 mille dollars via des prêts qui seront accordés aux PME. Pour les projets de moyenne échelle (dont le montant est compris entre 20 mille et 2 millions de dollars), Power Tunisia propose une assistance technique, entre autres des audits énergétiques, des analyses de rentabilité… et en même temps des dons d’équipements pouvant atteindre 10% de la valeur du projet.

Le troisième type de subvention concerne les projets dont le montant est supérieur à 2 millions de dollars et consiste en une assistance technique en matière, notamment, de conception de projets, de mobilisation de capitaux et d’études de préfaisabilité.

«On a compté beaucoup sur ce programme»

Pour la présidente de la FTH, Dora Milad, ce programme arrive à point nommé, puisqu’il offre aux hôteliers l’opportunité de s’engager davantage dans la transition énergétique, dans un contexte marqué par la reprise de l’activité touristique. «Beaucoup l’ont déjà fait. Le nombre des hôtels éco-certifiés ne cesse de croître.

C’est devenu un impératif marketing et commercial et on est obligé, si on veut continuer à être présent et compétitif à s’engager sur cette transition énergétique verte», a-t-elle affirmé.

Selon Milad, l’assistance technique apportée dans le cadre du programme «Power Tunisia» va aider les établissements hôteliers à faire face aux difficultés de financement qu’ils rencontrent souvent lorsqu’ils comptent entreprendre des projets verts. «Il faut avoir la possibilité d’avoir accès à des experts qui vous conseillent et c’est ce que «Power Tunisia» va faire. Le programme va déjà mettre à notre disposition des experts qui vont pouvoir faire les audits énergétiques. Il y aura, également, un accompagnement technique pour que l’investissement soit vraiment optimal, parce que parfois on dépense beaucoup et on est déçu par les résultats. On a beaucoup d’espoir que ce programme va nous aider à avancer un peu plus vite dans la transition énergétique du secteur».

Même son de cloche chez Abdellatif Hamouda, président du groupement des producteurs d’énergies renouvelables relevant de la Conect, qui a affirmé que le financement demeure la pierre d’achoppement sur laquelle bute la transition énergétique en Tunisie.

Selon lui, c’est particulièrement le financement bancaire qui péclote. «La transition énergétique en Tunisie piétine parce qu’on a un problème de financement. Les banques sont toujours réticentes à l’égard de ces projets verts. Le programme “Power Tunisia” va nous aider à pallier ces difficultés», a-t-il affirmé.

De son côté, le directeur technique des énergies renouvelables au «Power Tunisia», Walid Bessrour, a mis l’accent sur la dépendance de la Tunisie vis-à -vis du gaz algérien, puisque 70% du gaz qui sert à la production de l’électricité sont importés à partir de l’Algérie.

Pour l’intervenant, les énergies renouvelables constituent une opportunité pour la Tunisie, compte tenu de la disponibilité des ressources naturelles importantes, mais aussi de la maturité des technologies commercialisées sur le marché. «Les coûts de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables sont en baisse et restent inférieurs (sans subventions) aux coûts de production à partir du gaz naturel (avec subventions)», a-t-il précisé.

Lors du séminaire, des conventions de partenariat ont été signées avec les représentants de la Chambre syndicale nationale du photovoltaïque (Cspv) relevant de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica) et du groupement «The Tunisia Green Building Council» (Tgbc). Il est à noter que les entreprises intéressées par ce programme peuvent soumettre leurs candidatures via le portail du site web de «Power Tunisia».

Laisser un commentaire