Célébration de la journée mondiale contre la rage: Alerte canine en Tunisie ?

1,752

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Abdelmonem Belati, a indiqué hier que quatre personnes sont décédées, suite à une infection à la rage, depuis le début de l’année. Il a ajouté que 30% des chiens errants sont infectés par la rage à l’heure où de nombreux pays dans le monde n’ont enregistré aucun décès lié à cette maladie.


Intervenant lors d’une rencontre organisée, à La Manouba, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale contre la rage, le ministre a souligné qu’il est temps d’unir davantage les efforts de tous les ministères et les structures concernées par ce fléau, afin d’atteindre l’objectif zéro décès causé par la rage d’ici à 2030.

Il a ajouté que 274 infections par la rage ont été enregistrées chez les animaux, dont la plupart sont causées par les chiens errants, qui sont le principal porteur du virus.

Belati a appelé les services vétérinaires, dans les différentes régions du pays, à renforcer le taux de couverture vaccinale, et à appuyer les efforts de sensibilisation auprès de toutes les structures concernées, notamment les délégations, les directions régionales, les municipalités…, et ce, pour prévenir le fléau de la rage.

Pour sa part, la chargée du dossier de la rage à la direction générale des services vétérinaires (relevant du ministère de l’Agriculture), Emna Brour, a affirmé qu’on a recensé en Tunisie 300 cas de rage humaine durant les dix dernières années, soit une moyenne de 3 cas par an. Et de préciser que le nombre de décès dus à la rage chez l’homme s’est élevé à 5 cas au cours de la période 2021-2022.

D’après elle, le taux de couverture lors des campagnes de vaccination a dépassé 70%, soit 400.000 chiens adoptés, sur un total de 520.000. Par ailleurs, 190 centres de vaccination ont été aménagés dans les différentes régions de la République pour assurer la vaccination annuelle et gratuite pour les chiens et les chats.

Brour n’a pas manqué de réitérer qu’en cas d’exposition à un animal enragé, le citoyen doit nettoyer et désinfecter rapidement la zone de la blessure pendant 15 minutes, avant de se rendre immédiatement au centre de santé le plus proche pour recevoir un traitement préventif gratuit.

Situation catastrophique

La Tunisie a enregistré quatre décès des suites d’une infection par la rage et 274 décès d’animaux depuis le début de l’année jusqu’à ce jour, à l’heure où de nombreux pays dans le monde n’ont enregistré aucun décès lié à la rage.

Mohamed Nejib Bousslema, ancien doyen des médecins vétérinaires, a lancé hier un cri d’alerte, qualifiant cette situation de «catastrophique», étant donné que la plupart des pays du monde sont parvenus à éradiquer cette maladie.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Bousslama, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale contre la rage, a imputé cet état de fait à l’échec du Programme national de lutte contre la rage depuis 1982 pour accuser les services de production animale relevant du ministère de l’Agriculture de ne pas jouer leur rôle comme il se doit, critiquant à cet effet l’absence de campagnes de vaccination et de sensibilisation menées par ces services.

Il a souligné la nécessité d’élaborer une stratégie pour la prévention et l’éradication de la rage en Tunisie, notant que pendant l’année 2022 en Tunisie, 5 décès humains ont été enregistrés après leur infection par le virus de la rage. L’année 2021 a connu six cas de décès.

Il a insisté sur la nécessité d’éradiquer la rage à travers la vaccination pour préserver la santé humaine notant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu que 60 à 70 % des maladies humaines graves telles que la rage, la tuberculose et la fièvre du Nil occidental, causant l’infertilité et la paralysie (plus d’un millier de cas en Tunisie) sont d’origine animale.

Il a déclaré que la rage affecte non seulement les chiens, mais aussi de nombreux animaux, notant que parmi les animaux qui sont morts en 2023, à cause de cette maladie, 195 chiens (30 % de chiens errants) avec des chats, des vaches, des chevaux, des chèvres et des brebis.

Laisser un commentaire