Economie circulaire | Slim Kechaou, Secrétaire Général du Conseil de Gouvernance Économique Belgo-Tunisien (CGEBT)- Consultant du Développement Durable et Economie circulaire à La Presse : «Les nouvelles technologies sont essentielles pour optimiser les processus circulaires»

1,389

 

L’économie circulaire est une réponse cruciale aux défis environnementaux actuels, en particulier à la question climatique. Nous vivons dans un monde où les ressources naturelles sont de plus en plus limitées, et où les impacts du changement climatique sont de plus en plus visibles. L’économie circulaire offre un moyen concret de réduire notre empreinte environnementale en minimisant le gaspillage des ressources, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en favorisant la durabilité.

Quelle est l’importance, aujourd’hui, de l’économie circulaire?

L’économie circulaire va au-delà de l’exploitation des ressources et des modes de production en adoptant une approche holistique de la durabilité. Contrairement à l’économie linéaire traditionnelle, qui suit un modèle», produire, consommer, jeter», l’économie circulaire encourage la conception de produits durables, la réutilisation, la réparation, le recyclage et la réduction des déchets. En intégrant ces principes, elle vise à minimiser le gaspillage de ressources précieuses. Elle encourage également, à réduire l’impact environnemental, et à favoriser une utilisation plus efficiente des matériaux et de l’énergie. De plus, l’économie circulaire prend en compte les aspects sociaux en favorisant l’emploi local et en encourageant la participation des communautés.

Quel est le rôle des nouvelles technologies dans le développement de l’économie circulaire ?

Les nouvelles technologies jouent un rôle central dans l’économie circulaire en permettant d’optimiser les processus et de renforcer la traçabilité des produits. Par exemple, l’Internet des objets (IoT) peut être utilisé pour suivre en temps réel la consommation d’énergie et de ressources, ce qui permet d’identifier des opportunités d’efficacité. Les plateformes numériques facilitent la mise en place de systèmes de partage et d’échange de biens, encourageant ainsi la réutilisation. De plus, les technologies de l’information et de la communication (TIC) permettent de créer des bases de données et des systèmes de suivi pour mieux gérer les flux de matériaux et de déchets. En somme, les nouvelles technologies sont essentielles pour optimiser les processus circulaires et rendre l’économie circulaire viable à grande échelle.

Est-ce que le concept de l’économie circulaire a fait l’objet d’initiatives de sensibilisation auprès des populations et des entreprises?

Oui, le concept de l’économie circulaire a fait l’objet de sensibilisation tant auprès des populations que des entreprises. De nombreuses initiatives de sensibilisation ont été lancées, notamment des campagnes médiatiques, des événements éducatifs et des programmes de formation. Ces efforts visent à informer le grand public sur les avantages de l’économie circulaire en termes de réduction des déchets, de préservation des ressources et de création d’emplois locaux. Les entreprises, de leur côté, ont été sensibilisées aux opportunités économiques qu’offre la transition vers l’économie circulaire, notamment en réduisant leurs coûts opérationnels, en améliorant leur image de marque et en répondant à la demande croissante des consommateurs pour des produits durables.

Pouvez-vous nous donner d’amples éclairages sur les mesures mises en place par la Tunisie pour développer l’économie circulaire?

En Tunisie, plusieurs mesures ont été prises pour promouvoir le développement de l’économie circulaire. Le pays a élaboré une feuille de route spécifique, détaillant les actions à entreprendre pour favoriser la transition vers l’économie circulaire. Des lois et réglementations ont été mises en place pour encourager le recyclage, la gestion durable des déchets, et la réduction de la consommation de ressources. Des incitations fiscales et financières sont également offertes aux entreprises qui adoptent des pratiques circulaires. De plus, le gouvernement tunisien travaille à sensibiliser les acteurs économiques aux avantages de l’économie circulaire et à encourager l’innovation dans ce domaine.

La thématique  de l’économie circulaire s’est imposée aujourd’hui, dans le débat public et la question climatique y concourt fortement. Quelle est votre perception sur ce sujet ?

Personnellement, je trouve que l’économie circulaire est une réponse cruciale aux défis environnementaux actuels, en particulier à la question climatique. Nous vivons dans un monde où les ressources naturelles sont de plus en plus limitées, et où les impacts du changement climatique sont de plus en plus visibles. L’économie circulaire offre un moyen concret de réduire notre empreinte environnementale en minimisant le gaspillage de ressources, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en favorisant la durabilité. De plus, elle présente des avantages économiques en créant des emplois locaux et en stimulant l’innovation. Il est donc encourageant de voir de plus en plus de pays et d’entreprises embrasser cette approche et contribuer ainsi à la préservation de notre planète.

Laisser un commentaire