Organisation internationale pour les migrations : L’OIM assiste les migrants souhaitant rentrer chez eux volontairement

1,059

 

Dans un contexte de flux migratoires complexes, l’OIM Tunisie a adapté sa réponse pour être plus flexible, afin de répondre aux besoins individuels et aux vulnérabilités des migrants, qui se retrouvent souvent sans moyens ni ressources pour rentrer chez eux s’ils le souhaitent.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a facilité, jeudi, le retour volontaire de 168 migrants bloqués en Tunisie vers leur pays d’origine: le Burkina Faso.

Il s’agit du plus grand retour volontaire en vol charter depuis la Tunisie en une seule journée depuis la mise en place des opérations de l’Organisation dans le pays en 2001, lit-on dans un communiqué publié par l’OIM.

Les migrants du Burkina Faso font partie des cinq principales nationalités enregistrées par l’OIM en novembre et décembre 2023 dans la région de Sfax.

Avant le départ, l’OIM a soutenu les migrants — pour la plupart des hommes adultes bloqués dans les localités d’Al-Amra et de Jebeniana à Sfax, au sud de la Tunisie — en fournissant des informations sur les possibilités de retour dans leur pays d’origine, des services de conseil, d’enregistrement et administratifs, un hébergement sûr, des évaluations médicales, et une aide au transport.

«Nous avons fait en sorte d’assister les bénéficiaires dans toutes les étapes de leur processus de retour et de réintégration», explique le conseiller Retour de l’OIM.

Le gouvernement tunisien est un partenaire clé de l’OIM, permettant de garantir un accès sûr aux migrants bloqués et de faciliter l’accès de l’OIM aux localités de Sfax. L’OIM soutient le gouvernement, en promouvant les retours volontaires sûrs et dignes, en coordination étroite avec les autorités régionales des gouvernorats de Tataouine et de Médenine, et en partenariat avec le Croissant-Rouge tunisien.

En décembre 2023, deux vols charters de retour volontaire ont ramené chez eux 284 migrants gambiens bloqués en Tunisie.

Au cours des cinq dernières années, l’OIM Tunisie a aidé plus de 5.000 migrants à rentrer volontairement chez eux, en coordination étroite avec les bureaux de l’OIM dans les pays d’origine et les bureaux régionaux concernés.

Dans un contexte de flux migratoires complexes, l’OIM Tunisie a adapté sa réponse pour être plus flexible, afin de répondre aux besoins individuels et aux vulnérabilités des migrants, qui se retrouvent souvent sans moyens ni ressources pour rentrer chez eux s’ils le souhaitent.

Laisser un commentaire