Equipe nationale – Un seul but inscrit au cours des cinq derniers matchs : Le pénible chantier en instance

2,461

 

Avec un seul but inscrit et deux buts encaissés lors des deux dernières apparitions, l’équipe de Tunisie se présente comme une équipe solide défensivement, mais peu consistante en attaque. A-t-on réellement des arguments devant, faute d’avant-centre de métier ?

Le dernier tournoi amical «SU Cairo Cup» en Egypte a laissé les supporters de l’équipe nationale sur leur faim tant le moindre but ne venait pas et finalement jamais… Un tournoi qui a mis en lumière la solidité défensive des Tunisiens, mais montré des carences criantes en attaque malgré la vista et la technique des ailiers comme Elias Achouri. A l’extrême opposé, les gardiens de but Ben Saïd et Dahmen ont brillé de mille feux et sauvé les bois pour assurer une 3e place et notamment un «cleansheet»  face à la Croatie de Modric, Kovacic et Majer. C’est tout dire de l’imperméabilité à toute épreuve en défense, avec un léger mieux par rapport à la CAN 2024 où la Tunisie a encaissé deux buts. Mais si durant l’épreuve africaine, il y a eu un but inscrit par Hamza Rafia, lors du dernier tournoi c’est le néant en attaque. Est-ce inquiétant ? C’est qu’il a suffi que Wahbi Khazri prenne sa retraite internationale pour laisser un vide en attaque, que Khenissi soit blessé depuis le début de la CAN jusqu’à ce jour et que Haithem Jouini et Seif Jaziri errent pour que l’attaque se taise pour de bon.

L’équilibre entre la défense et l’attaque (s’il existe) n’offre pas de victoire à l’équipe nationale. Un seul succès au cours des 7 derniers matchs de l’année civile 2024, face au Cap-Vert 2-0. L’équipe nationale navigue à vue.   

Statistiques défense-attaque

Depuis les deux tests amicaux d’avant CAN contre la Mauritanie et le Cap Vert, la Tunisie a disputé la bagatelle de 7 matchs dont 5 sous l’ère Jalel Kadri avec 2 matchs amicaux et la CAN 2024 et 2 avec la paire Louhichi-Boussaidi. Au total, il y a eu 1 but marqué contre 2 encaissés en 5 parties, soit une différence de buts négative (-1). Le détail est comme suit :

CAN 2024 : Tunisie-Namibie 0-1, Tunisie-Mali 1-1, Tunisie-Afrique du sud 0-0 Tournoi du Caire (mars 2024) : Tunisie-Croatie 0-0 et Tunisie-Nouvelle Zélande 0-0

 Il en ressort 3 résultats nuls  vierges en 5 matchs. Pire encore, si on ajoute les deux tests amicaux juste avant la CAN dont un score de 0-0 face à la Mauritanie le 6/1/2024, on compte 4 fois un résultat nul vierge pour la sélection nationale en 7 matchs.

Cherche buteur désespérément…

Il y a longtemps qu’on n’a pas vu l’équipe nationale avoir autant de difficultés devant. Seïfeddine Jaziri et Heythem Jouini, même s’ils n’ont que peu joué, sont si inefficaces. Des attaquants comme Amor Laâyouni ou Mohamed Ben Fredj, tous deux buteurs ces derniers jours, peuvent servir comme monnaie d’échange, voire faire mieux que leurs «concurrents».

En revanche, en défense et avec Yassine Meriah, Nader Ghandri, Montassar Talbi, Ali Abdi, Kechrida, Bronn ou encore Hamza Jelassi, la Tunisie a ce qu’il faut pour résister aux attaquants adverses. Sans parler de la rugosité du milieu avec l’incontournable duo Skhiri-Laidouni. Ce sont deux tauliers qui ferment la baraque. L’attaque est donc un chantier en urgence pour le futur sélectionneur. Les chiffres pour le moment éclaircissent nettement la vue pour diagnostiquer le mal offensif de l’équipe de Tunisie. Reste alors de trouver des plans de jeu, des hommes et une motivation pour que l’équipe nationale retrouve le chemin des filets.

Laisser un commentaire