L’Iran menace Israël de représailles : Le Moyen-Orient retient son souffle !

3,077

 

Le Moyen-Orient est-il au bord d’un conflit armé d’ampleur ? Alors que l’Iran menace Israël de frappes massives sur son territoire pour venger le bombardement de son consulat à Damas, Washington tente d’éviter toute escalade en continuant à protéger les intérêts de l’entité sioniste. 

Tous les pays du Moyen-Orient retiennent leur souffle sur fond de tension inédite. L’Iran menace de cibler Israël directement pour riposter contre le bombardement de son consulat à Damas il y a quelques jours. En effet, selon les renseignements américains, l’Iran pourrait cibler les intérêts israéliens dans la région et les heures à venir.

Un scénario qui fait craindre une forte riposte israélienne. Une guerre ouverte entre les deux camps pourrait donc éclater à tout moment et risque de déstabiliser toute la région, estiment les analystes.

En effet, à en croire les services de renseignements, une frappe iranienne contre Israël serait imminente. Les tensions sont exacerbées dans la région depuis l’attaque, imputée à Israël, qui a détruit le consulat iranien à Damas et tué 13 personnes, dont plusieurs commandants des Gardiens de la révolution et des diplomates.

Cependant, actuellement, tous les efforts se concentrent sur l’atténuation de cette crise, alors que toute la région est secouée depuis plusieurs mois par la guerre contre Gaza. «Israël se prépare à une attaque iranienne dans les prochaines 48 heures», titre Haaretz, qui cite le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, et son homologue américain Lloyd Austin. «Ils ont discuté de l’engagement à toute épreuve des États-Unis envers la sécurité d’Israël, contre les menaces iraniennes».

Pour sa part, le Wall Street Journal rapporte qu’une «attaque iranienne attendue contre Israël dans les deux jours» pourrait survenir. Toutefois, selon des sources proches des dirigeants iraniens citées par le quotidien américain, «des plans d’attaque sont en cours de discussion, mais aucune décision finale n’a été prise».

Selon les dernières informations disponibles, l’Iran est déterminé à riposter pour venger la destruction de son consulat à Damas et le décès de plusieurs diplomates. Mais attaquer frontalement Israël constituerait une rupture de la posture militaire traditionnelle de Téhéran.

Depuis 1979, date de l’arrivée au pouvoir de la République islamique, l’Iran n’a jamais frappé directement l’État hébreu.

Cette riposte devra, donc, être limitée pour éviter une nouvelle escalade dans la région, alors que la coordination entre Washington et Téhéran n’a pas cessé depuis plusieurs jours. D’ailleurs, le professeur palestinien des sciences politiques Hassan Ayoub explique à cet effet que la riposte iranienne serait limitée et coordonnée avec la partie américaine pour éviter toute escalade. «Tout le Moyen-Orient est au bord d’une guerre à cause d’Israël et surtout Netanyahu qui veut déclencher un conflit régional inédit et impliquer les Etats-Unis dans une guerre contre l’Iran et ce depuis 2015. La frappe israélienne contre le consulat iranien à Damas intervient dans ce sens pour engendrer une guerre inédite, car le premier objectif reste la destruction de Téhéran. Les Iraniens ne sont pas concernés actuellement par une guerre de ce genre qui affaiblira considérablement leurs intérêts d’autant qu’ils craignent une confrontation directe avec les Etats-Unis», a-t-il expliqué.

Dans des déclarations, il ajoute que l’Iran va riposter tôt ou tard, mais se montrer, selon ses dires, prêt à des arrangements avec Washington pour éviter toute escalade dans la région. «Dans cette situation, les Etats-Unis sont l’acteur principal. Ce pays joue le rôle d’un gestionnaire de conflit, mais toujours en faveur de l’Etat hébreu, peu importe les conséquences», a-t-il encore souligné.

Et de conclure qu’Israël attend avec impatience une puissante frappe iranienne sur son territoire pour déclencher «une guerre simultanée et sans précédent sur plusieurs fronts et contre tous ses adversaires, y compris le Hezbollah, au Liban, sous la protection américaine».

Appels à éviter tout déplacement en Israël

Face à cette tension inédite au Moyen-Orient, plusieurs pays ont appelé leurs ressortissants à éviter tout déplacement dans cette région. La France a émis une recommandation «aux Français de s’abstenir impérativement de se rendre dans les jours qui viennent en Iran, au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens».  L’Allemagne et le Royaume-Uni ont également appelé à éviter tout déplacement non nécessaire au Moyen-Orient.

Dans le même temps, la Lufthansa a décidé de suspendre ses vols depuis et vers Téhéran. 

Après l’annonce mercredi du président américain, Joe Biden, selon laquelle l’Iran «menace de lancer une attaque importante contre Israël», les Etats-Unis ont décidé de restreindre les mouvements de leur personnel diplomatique dans ce pays. Washington a également envoyé son général chargé du Moyen-Orient en Israël afin de discuter avec de hauts responsables militaires sur place des «menaces sécuritaires dans la région».

Le ministère russe des Affaires étrangères a  appelé jeudi les ressortissants russes à éviter de se rendre au Moyen-Orient, notamment en Israël, au Liban et dans les territoires palestiniens.

Rappelons que cette escalade fait suite à des frappes aériennes attribuées à l’aviation israélienne qui ont pulvérisé le consulat iranien à Damas. Depuis, les tensions ne sont pas redescendues et l’Iran pourrait même passer à l’attaque, c’est du moins ce que craint la présidence américaine. Ennemi juré d’Israël et allié du Hamas, l’Iran a menacé de «punir» Israël après la destruction de son consulat. «Le régime maléfique a fait une erreur […] il doit être puni et il sera puni», a répété mercredi le guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei.

Laisser un commentaire