Journée internationale de la Terre nourricière 2024 : Sauvons nos écosystèmes

2,822

 

Le changement climatique, la hausse des températures, la sécheresse et la déforestation sont des facteurs parmi d’autres qui accélèrent la détérioration de la terre. Chaque année, la planète perd 4,7 milliards d’hectares de forêts. Une situation qui devient alarmante surtout avec l’augmentation des phénomènes naturels extrêmes.

En 2009, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 22 avril «Journée internationale de la Terre nourricière». L’expression «Terre nourricière» est couramment utilisée dans de nombreux pays et régions pour désigner la planète Terre. Elle illustre l’interdépendance qui existe entre l’être humain, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons tous. Dans certaines régions, elle est appelée la “Terre mère”, car elle est le berceau de notre humanité; elle nous nourrit et nous offre les opportunités d’améliorer notre vie. Mais, malheureusement aujourd’hui, jamais une telle interdépendance ne s’est avérée aussi fragile est menacée.

A travers cette journée, l’ONU rappelle que «la Terre et ses écosystèmes nous soutiennent et nous nourrissent durant toute notre vie. Plus nos écosystèmes sont sains, plus la planète et ses habitants sont en bonne santé». Les problématiques climatiques et environnementales sont de plus en plus manifestes à tous les niveaux. Il est aujourd’hui crucial de sensibiliser la population de la planète aux problèmes qui l’affectent, afin de l’encourager à adopter un comportement écologique et responsable.

Il faut agir vite !

D’après les Nations unies, cette Journée internationale de la Terre nourricière est la troisième célébrée dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour la restauration de nos écosystèmes, lesquels soutiennent toute vie sur Terre. Plus ils sont sains, plus la planète et ses habitants sont en bonne santé. Alors, la restauration de nos écosystèmes déjà endommagés contribuera à mettre fin à la pauvreté, à lutter contre le changement climatique et à prévenir une extinction massive. Elle est, donc, l’occasion de rappeler que nous devons protéger la planète en adoptant une économie durable bénéfique pour les gens et la terre.

Avec les changements climatiques, l’adoption de pratiques durables et écologiques demeure une nécessité pour sauver nos écosystèmes. Aujourd’hui, avec la multiplication des phénomènes extrêmes, nous faisons face à une urgence climatique. Les scientifiques soulignent que les dix prochaines années seront cruciales pour lutter contre les changements climatiques et prévenir la perte d’innombrables espèces. Tous les pays doivent adapter des actions stratégiques pour protéger notre planète. Il ne faut pas attendre, il faut agir vite.

Laisser un commentaire