Financing Investment and Trade in Africa FITA 2024 : La Tunisie pourrait devenir une plateforme industrielle et logistique du développement en Afrique

1,692

 

Cet événement économique verra la participation de nombreuses institutions financières internationales et continentales, à savoir la Banque mondiale, la Société financière internationale, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Afreximbank (Banque africaine d’import-export), d’autant que ces institutions pourraient fournir des fonds nécessaires à la promotion des investissements et au développement de l’industrie dans le continent.

La 7e édition de la conférence internationale «Financing Investment and Trade in Africa» (le financement de l’investissement et du commerce en Afrique) Fita 2024, se tiendra les 11 et 12 juin prochain à Tunis, sous le slogan «Renforcer la transformation locale et le transfert de technologie pour une croissance durable et inclusive en Afrique», à l’initiative du Tunisia-Africa Business Council (Tabc) (le Conseil d’affaires tuniso-africain).

Près de 1.000 participants sont attendus à cet événement économique venant de 65 pays africains et européens, qui seront représentés par des délégations de haut niveau, des premiers responsables d’entreprises économiques, de banques et d’institutions financières continentales et régionales.

Le président du Tabc, Anis Jaziri, a souligné, dans une déclaration, que cette manifestation économique majeure vise à instaurer un échange de points de vue et d’expériences au niveau du continent africain, renforcer les relations entre les pays africains et établir des partenariats solides.

La République démocratique du Congo (RDC) et la Pologne seront les invités d’honneur de la conférence Fita 2024, par le biais de la présence d’importantes délégations et la participation de la vice-ministre des Affaires étrangères de la Pologne et d’un haut responsable du gouvernement de la RDC.

Valoriser l’expérience de la Tunisie dans le domaine industriel

D’autres pays africains participeront pour la première fois à la Fita 2024, à l’instar de l’Ouganda, la Namibie, le Nigeria et l’Afrique du Sud, mais aussi, la Corée du sud, pour promouvoir une coopération triangulaire avec l’Afrique, outre la présence d’importantes délégations de hauts responsables et d’hommes d’affaires.

La 7e édition de la conférence Fita verra également la participation de six responsables d’agences pour la promotion des investissements étrangers en Afrique, en vue de développer les relations bilatérales et les investissements ainsi que le commerce.

Cet événement économique verra également la participation de nombreuses institutions financières internationales et continentales, à savoir la Banque mondiale, la Société financière internationale, la Banque africaine de développement (BAD) et l’Afreximbank (Banque africaine d’import-export), d’autant plus que ces institutions pourraient fournir les fonds nécessaires à la promotion des investissements et au développement de l’industrie en Afrique.

L’un des objectifs les plus importants de la Fita 2024 est de mettre en valeur l’expérience de la Tunisie dans le domaine industriel depuis les années 70, notamment en ce qui concerne la restructuration industrielle et la réussite dans l’exportation vers l’Union européenne.

Le président de Tabc, Anis Jaziri, a estimé que la Tunisie pourrait être une plateforme industrielle pour les pays africains, en raison de son expérience en matière d’industrie dans de nombreux aspects législatifs et logistiques.

Le programme de la manifestation comprend la tenue de séances de dialogue et des ateliers animés par un groupe de spécialistes et de responsables dans un certain nombre d’entreprises et sociétés africaines.

Laisser un commentaire