Des faits et des chiffres

1,064

 

1,509

Selon le «Worldwide Semiannual Telecom Services Tracker» de la firme «International Data Corporation», les dépenses mondiales en télécommunications et télévision payante ont atteint 1,509 milliard de dollars en 2023, soit une augmentation de 2,1% par rapport à 2022. La progression du marché mondial s’est ralentie au cours du second semestre de l’année 2023, le taux de croissance enregistré pour l’ensemble de l’année étant inférieur d’environ un point de pourcentage en comparaison avec les prévisions précédentes d’IDC. Le cabinet prévoit que les dépenses mondiales en services de télécommunications et de télévision payante augmenteront de 1,4% en 2024 et atteindront un total de 1,530 milliard de dollars.

12,8%

La balance budgétaire de la Tunisie a enregistré un excédent de 1,3 milliard de dinars à fin mars 2024. Ce chiffre représente une légère baisse de 8,22% par rapport à l’excédent de 1,4 milliard de dinars atteint à la même période en 2023, d’après le ministère des Finances. Cette performance positive s’explique par une augmentation de 12,8% des ressources budgétaires, pour atteindre 12 milliards de dinars.

Cette hausse est principalement due à la croissance des recettes fiscales (+6,5% à 10,4 milliards de dinars) et des recettes non fiscales (+20,8% à 1,1 milliard de dinars).

Côté dépenses budgétaires, la progression a été moins importante, avec une hausse de 10,3% pour atteindre 10,2 milliards de dinars à fin mars 2024, contre 9,2 milliards de dinars un an auparavant. Cette augmentation est principalement due à la hausse des dépenses salariales (+2% à 5,3 milliards de dinars), des dépenses d’interventions (+22% à 2 milliards de dinars) et des charges de financement (intérêts de la dette) (+35,4% à 1,8 milliard de dinars).

0,2%

​​​​​​​​​​​​​​Les estimations préliminaires des comptes nationaux trimestriels montrent que l’activité économique a enregistré une croissance du produit intérieur brut en volume (corrigé de l’effet des variations saisonnières) de 0,2% au cours des trois premiers mois de l’année en cours (janvier à mars 2024), par rapport au premier trimestre 2023, c’est-à-dire en glissement ou en variation annuelle, en légère amélioration par rapport aux trimestres précédents.

En termes de variations trimestrielles (c’est-à-dire par rapport au quatrième et dernier trimestre de l’année 2023, le volume du PIB a augmenté de 0,6%, alors qu’il avait augmenté de presque le même pourcentage au cours du trimestre précédent (0,5%).

Laisser un commentaire