Tunisie-Italie : Quelque 12 mille diplômés seront recrutés par les entreprises italiennes sur 3 ans

561

 

En vue de répondre aux besoins en main-d’œuvre tunisienne des entreprises économiques italiennes, il a été décidé, dans un premier temps, de recruter 150 diplômés en maintenance industrielle, en soudure et en construction métallique.

Une convention-cadre tripartite a été signée hier, au siège du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle à Tunis, entre l’Agence tunisienne de la formation professionnelle (Atfp), l’Agence nationale pour l’emploi et le travail indépendant (Aneti) et l’ONG italienne Avsi.

Afin de répondre aux besoins en main-d’œuvre tunisienne des entreprises économiques italiennes, il a été décidé, dans un premier temps, de recruter 150 diplômés en maintenance industrielle, en soudure et en construction métallique.

Dans une déclaration donnée en marge de la cérémonie de signature, le directeur général de l’Atfp, Marouane Ben Slimane, a souligné que la signature de cette convention s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre la Tunisie et l’Italie en mars 2024, visant à recruter 12 mille travailleurs tunisiens diplômés en formation professionnelle par des entreprises italiennes sur une période de 3 ans.

Il a précisé que la signature de cette convention-cadre intervient après la signature d’une convention tripartite entre l’Atfp, l’Aneti et l’Organisation italienne du bâtiment et des travaux publics, qui a permis de recruter 40 demandeurs d’emploi inscrits aux bureaux de l’emploi et du travail indépendant et diplômés du système national de formation professionnelle en bâtiment et annexes, dans des entreprises économiques en Italie opérant dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

Marouane Ben Slimane a fait remarquer qu’un concours sera annoncé sur le site de l’Aneti pour sélectionner 150 demandeurs d’emploi inscrits aux bureaux de l’emploi et du travail indépendant. Ils seront ensuite formés pendant deux mois en langue, civilisation et droit italiens, avant de préparer leurs dossiers en coordination avec la partie italienne (visas, contrats de travail, frais de séjour et de déplacement…).

Pour sa part, Abdelkader Jemmali, chef de cabinet du ministre de l’Emploi et chargé de la gestion de l’Aneti, a déclaré que cette convention s’étend sur 5 ans et stipule le recrutement, dans un premier temps, de 150 candidats parmi les inscrits aux bureaux de l’emploi et du travail indépendant, diplômés du système national de formation professionnelle dans les spécialités de la soudure, de la maintenance industrielle et des constructions légères.

Jemmali a révélé qu’une nouvelle convention sera signée prochainement avec la partie italienne pour recruter 2 mille jeunes tunisiens diplômés sur 3 ans, et ce, en application d’un protocole d’accord entre les gouvernements tunisien et italien visant à gérer les flux migratoires et à promouvoir la migration régulière.

L’ambassadeur d’Italie en Tunisie a souligné, pour sa part, l’importance de renforcer la coopération entre la Tunisie et l’Italie dans toutes les spécialités de formation professionnelle afin de mieux répondre aux besoins des entreprises italiennes en main-d’œuvre et réduire la migration irrégulière.

Laisser un commentaire