Retour des Tunisiens résidant à l’étranger : Sommes-nous prêts à mieux les accueillir ?

130

 

Avec un nombre croissant de Tunisiens vivant à l’étranger souhaitant revenir au pays pour passer leurs vacances, les autorités intensifient les efforts. A ce titre, de nouvelles mesures relatives à la simplification des procédures administratives sont mises en place.

Le retour des Tunisiens résidant à l’étranger a démarré hier avec une première traversée du navire Carthage à partir de l’Italie. Pour cette saison estivale, la Tunisie s’attend à un retour massif de la diaspora, notamment celle installée en Europe. Mais comme toujours, ce sont les services fournis à ces personnes qui attirent toute l’attention, alors que les autorités ont promis un excellent accueil et un allégement des procédures douanières.

En effet, avec la saison estivale qui bat son plein, nombreux sont les Tunisiens résidant à l’étranger qui reviennent au pays pour passer leurs vacances en famille. Ce retour tant attendu ne doit pas être entaché par des procédures administratives lourdes et des conditions d’accueil inadéquates. Autant dire que cette question est traitée au plus haut niveau de l’Etat. Mardi, le Président de la République, Kaïs Saïed, a reçu Khaled Nouri, ministre de l’Intérieur, ainsi que Sofiene Bessadok, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité nationale.

Au cœur des discussions, figuraient les préparatifs en cours pour garantir les meilleures conditions pour le retour des Tunisiens résidant à l’étranger et pour sécuriser la prochaine saison touristique. La rencontre a porté sur les moyens de faciliter leur retour en toute sécurité. A cet effet, les autorités s’engagent à mettre en œuvre des mesures efficaces pour assurer un accueil optimal et sécurisé, notamment en intensifiant les contrôles aux frontières et en améliorant les infrastructures d’accueil. De même, le Président Saïed a insisté sur la nécessité de réviser le système des avantages fiscaux au profit des Tunisiens résidant à l’étranger et d’améliorer les modalités et les conditions de leur octroi.

Plan d’action intégré

Qu’a-t-on donc préparé pour fournir tous les services nécessaires aux Tunisiens qui ont décidé de passer leurs vacances dans leur pays ?

Interrogé sur les préparatifs mis en place pour le retour de la diaspora tunisienne, l’Office des Tunisiens à l’étranger (OTE) affirme avoir mis en place un plan d’action intégré, en partenariat avec les institutions et structures publiques concernées, y compris les compagnies de transport.

Le nombre de TRE est estimé à 1.816.833, soit environ 15% de la population tunisienne. Selon l’Office, des mesures ont été prises pour faciliter leur retour au cours de l’été 2024 dans les meilleures conditions, assouplir les formalités administratives, tout en formulant des idées pratiques pour surmonter les difficultés et les obstacles. « Il faut dire que l’Office a toujours été conscient des entraves qui perturbaient le retour des Tunisiens établis à l’étranger et nous essayons de les surmonter à chaque saison estivale. Cette année, nous avons mis en place un plan d’action impliquant les différentes parties en vue de simplifier les procédures et dynamiser les services fournis. Ce sont notamment les formalités douanières liées au renouvellement de documents de voyage qui ont été révisées, nous tentons également d’intervenir s’il y a des difficultés lors du voyage dans les ports étrangers », a-t-on expliqué.

Du côté de la Direction générale des frontières, on nous rassure également que tous les efforts ont été fournis pour faciliter l’accès aux documents personnels pour les Tunisiens résidant à l’étranger. Dans ce sens, 1 million de demandes de passeports ont été reçues et ont été traitées rapidement.

Rappelons que des équipes spécialisées seront installées à bord des navires de la Compagnie tunisienne de navigation CTN lors des traversées, afin de recevoir les dossiers de demandes de renouvellement de passeports. Les membres de la communauté tunisienne résidant à l’étranger souhaitant bénéficier de ce service peuvent donc soumettre leurs demandes aux équipes de sécurité en question accompagnées de tous les documents requis, y compris les photos.

Des billets aux tarifs inaccessibles !

Sauf que ce retour tant attendu est parfois perturbé par les prix des billets d’avion ou de bateau. En effet, les tarifs parfois prohibitifs risquent d’empêcher certains de nos ressortissants vivant à l’étranger de rentrer pour passer leurs vacances en Tunisie. La moyenne pour un billet d’avion en aller-retour est autour de 700 euros, voire mille, à partir des principales capitales européennes pour la haute saison (juillet-août).

Pour une famille de cinq membres, le retour en Tunisie s’annonce donc cher, voire inabordable. C’est le cas de Issam, père de famille résidant en Suisse. Pour lui, ce retour coûterait environ 6.000 mille dinars pour sa famille composée de quatre membres. « Pour le moment, j’ai dû renoncer aux vacances en Tunisie. Même si on est payé en devises, ici la vie coûte très cher et en haute saison, je ne peux pas me permettre de faire ce voyage, donc nous avons décidé de décaler nos vacances au mois de septembre », a-t-il avoué, appelant les autorités à négocier avec les transporteurs internationaux pour baisser un peu leurs tarifs.

A cet égard, les Tunisiens installés à l’étranger invitent les autorités tunisiennes à négocier avec les compagnies aériennes pour leur obtenir des tarifs réduits, surtout pendant les périodes de forte affluence. Ainsi, mettre en place des subventions pour les billets d’avion destinées aux Tunisiens résidant à l’étranger afin de réduire le coût des voyages s’avère une mesure nécessaire.

Il faut rappeler qu’en 2023, selon un sondage portant sur les difficultés du transport aérien et maritime réalisé par l’Association tunisienne des Tunisiens à l’étranger, la cherté des billets représente le premier souci pour 93% des Tunisiens à l’étranger. Les vols et les voyages retardés et la faiblesse de la flotte représentent le deuxième souci pour 62% des TRE, et 47% des  sondés estiment que les services fournis sont toujours en deçà de leurs aspirations.

Laisser un commentaire