Volleyball | 14e Coupe du monde au Japon, demain les trois coups : Le droit de rêver

L’équipe nationale aborde la Coupe du monde avec une formation rajeunie, mais ambitieuse. Tout à gagner…

Durant la première moitié d’octobre, Fukuoka, Nagano et Hiroshima, trois des plus belles villes japonaises, seront le théâtre d’un événement sportif mondial. Il s’agit de la quatorzième édition de la Coupe du monde masculine.

Les douze meilleures équipes du classement Fivb 2018 seront demain sur la ligne du départ, fin prêtes pour jouer leurs chances jusqu’au bout ! Le public japonais,  ainsi que  les millions des téléspectateurs dans le monde entier pourront se délecter de volley-ball  de top niveau.

Ainsi, cet évènement exceptionnel sera à marquer d’une pierre blanche dans la longue, chaleureuse et riche histoire du volley-ball mondial où la Coupe du monde a une place privilégiée.

Ambitions tunisiennes

La Tunisie, qui retrouve la Coupe du monde pour la neuvième fois (la deuxième consécutive), espère bien faire, et peut poser de sérieux problèmes aux favoris, comme la Pologne, championne du monde 2018 et victorieuse de la Ligue des nations 2019, les USA vainqueurs de la Coupe du monde de l’édition précédente et le Brésil avec trois titres. L’Italie, une seule fois sur la plus haute marche du podium, et aussi la Russie deux fois vainqueur.

L’équipe de Tunisie aura à faire face à ces ténors. Elle devra être très forte sur tous les plans pour sortir des matches de haute facture. Les nôtres auront en face les Polonais le jour inaugural de l’épreuve, tout comme l’édition précédente où ces diables de Polonais ont dominé complètement les débats.

Le résultat de tout à l’heure conditionnera la suite du parcours. En tout cas, la Coupe du monde constitue pour les protégés de Jacob Antonio une occasion en or pour reconstruire leur potentiel, gagner en expérience et en maturité, mais aussi un tremplin solide pour la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo. Le lieu et la période exacte du Tournoi africain éliminatoire seront connus très prochainement.

Les 14 joueurs

– Khaled Ben Slimène, Heykel Jerbi (passeurs)

– Saddam Hmissi, Aymen Rdissi (libéros)

– Hosni Karamosli (cap.), Mohamed Ayèche, Nabil Miladi, Slim Mbarki (contreurs centraux)

– Ismaïl Maâla, Ali Bangui, Hamza Nagua, Ilyès Karamosli, Chokri Jouini (attaquants)

– Mohamed Ali Ben Othmen (polyvalent).

La délégation conduite par le membre fédéral Amara Tamboura comprend l’entraîneur national Jacob Antonio, son assistant Iskander Znaïdi, le médecin Karim Grandi et le kiné Mohamed Agrebi.

Les rencontres de la Tunisie

A Fukuoka

Demain : 03h00 (HT) : Tunisie-Pologne

Mercredi 2 octobre : 04h30 : Tunisie-Argentine

Vendredi 4 octobre : 11h20 : Tunisie-Japon

Samedi 5 octobre : 03h00 : Tunisie-Italie

Dimanche 6 octobre : 03h00 : Tunisie-USA

A Hiroshima

Mercredi 9 octobre : 07h00 : Tunisie-Canada

Jeudi 10 octobre : 06h00 : Tunisie-Iran

Vendredi 11 octobre : 06h00 : Tunisie-Brésil

Dimanche 13 octobre : 09h00 : Tunisie-Egypte

Lundi 14 octobre : 09h00 : Tunisie-Australie

Mardi 15 octobre : 06h00 : Tunisie-Russie

Palmarès

La première édition de la Coupe du monde pour messieurs eut lieu en 1965 à Varsovie. Elle a été  toujours jouée tous les quatre ans depuis lors sauf en 1973 où l’édition masculine prévue à Montevideo fut annulée et remplacée par la première édition féminine toujours à Montevideo en Uruguay.

En 1991, le calendrier international fut modifié et cette compétition quadriennale se dispute désormais l’année précédant les Jeux olympiques.

Depuis lors, la Coupe du monde a servi  de qualification pour les JO, mais jusqu’à l’édition de 2015.

Depuis 1977, la Coupe du monde se déroule régulièrement au Japon.

Voici les noms des vainqueurs des précédentes éditions :

– L’ex-URSS en 1965 en Pologne

– L’Allemagne de l’EST en 1969 à domicile

– L’ex-URSS en 1977 au Japon

– L’ex-URSS en 1981 au Japon

– Les USA en 1985 au Japon

– Cuba en 1989 au Japon

– L’ex-URSS en 1991 au Japon

– L’Italie en 1995 au Japon

– La Russie en 1999 au Japon

– Le Brésil en 2003 au Japon

– Le Brésil en 2007 au Japon

– Le Brésil en 2011 au Japon

– Les USA en 2015 au Japon

Laisser un commentaire