Ecomondo, le plus grand salon Italien des technologies vertes : Une édition exceptionnelle où la Tunisie fait sa grande entrée

salon Italien des technologies vertes

C’est la première fois que la Tunisie est présente avec une délégation aussi importante à Ecomondo, M. Trimarchi a exprimé le souhait de faire mieux l’année prochaine. Il prévoit de prendre contact avec les nouveaux gouvernants en vue de préparer une coopération institutionnelle à haut niveau.

Ecomondo est un rendez-vous annuel organisé par Italian Exhibition Group qui se tient à Rimini, dans le nord de l’Italie, dédié aux technologies vertes. Les chiffres indiquent la grande envergure de ce salon : 1 300 entreprises ont occupé 129 000 m² du parc d’expositions de la ville. Le forum qui s’est tenu au début du mois de novembre, sur quatre jours, a enregistré relativement à l’édition 2018, une augmentation de plus de 24 % de visiteurs étrangers. Son rayonnement est européen et mondial.

L’édition de 2019, exceptionnelle, aux dires des habitués, a vu la participation d’une importante délégation tunisienne, composée d’entreprises et de représentants d’agences nationales œuvrant dans les domaines de l’environnement et des énergies renouvelables. Quelques mairies n’étaient pas en reste.

Ecomondo est une véritable plateforme pour promouvoir l’économie verte et traiter de questions qui portent sur l’énergie renouvelable, la gestion des déchets, le traitement des eaux et l’économie circulaire en général. C’est aussi une vitrine pour les industriels et les entreprises italiennes et internationales pour exposer leurs nouvelles technologies et des innovations à la pointe de l’efficience énergétique. Un rendez-vous incontournable pour les professionnels, qui, attirés par la notoriété du salon, viennent à titre individuel participer à des ateliers et des conférences animés par des chercheurs et des experts de renommée mondiale. Les opérateurs italiens, eux, saisissent cette opportunité pour nouer des contacts, promouvoir leurs équipements, et offrir, si besoin, une assistance technique à leurs clients. Des milliers d’acheteurs en provenance de 130 pays y ont participé.

De leur côté, les Tunisiens y sont impliqués à plus d’un titre ; les solutions proposées sont adaptées à l’Italie mais également au milieu méditerranéen. Un large spectre de techniques qui peuvent être adoptées par la Tunisie et répondre à des attentes précises dans divers segments. Des industriels et hommes d’affaires tunisiens, œuvrant dans les secteurs du textile, du bâtiment, de l’agroalimentaire et des cimenteries ont donc fait le déplacement.

Ecomondo est partenaire de trois agences tunisiennes

Nous avons rencontré dans le salon M. Antonino Trimarchi, gérant Meda Group et représentant d’Ecomondo en Tunisie et au Maroc. M. Trimarchi travaille en Tunisie depuis plusieurs années. Il s’occupe de l’internationalisation des entreprises italiennes et européennes. Il est habituellement présent dans les salons organisés en Tunisie et connaît bien le milieu d’affaires national. Dans ce cadre, les organisateurs d’Ecomondo l’ont chargé de sélectionner des entreprises tunisiennes. Objectifs, « leur offrir l’opportunité de faire des rencontres be2be avec des industriels et hommes d’affaires présents dans le salon. Une mise en réseau avec les fournisseurs du monde entier », explique-t-il. Les organisateurs ont mis à la disposition des Tunisiens des interprètes pour faciliter les discussions et négociations avec d’éventuels partenaires.

Outre la coopération avec le secteur privé, Ecomondo a signé des conventions avec trois institutions publiques tunisiennes ; le Citet (Centre international des technologies et de l’environnement de Tunis), chargé de l’assistance technique des entreprises tunisiennes ayant des besoins de mise à niveau environnementale. Le Centre relève du ministère de l’Environnement. Une autre convention a été signée avec l’Anged, l’Agence nationale de gestion des déchets) qui se charge des politiques de gestion des déchets, relevant du même ministère. Les représentants du Packtec étaient également présents, le Centre technique tunisien de l’emballage et du conditionnement, du ministère de l’Industrie, spécialisé dans le packaging. Un secteur représenté en force dans Ecomondo, notamment par 11 entreprises tunisiennes qui participent à un programme spécifique sur l’emballage.

A l’ambassade d’Italie, des crédits sont proposés pour l’achat d’équipements

« Comment a été faite la sélection en Tunisie » ? « Nous avons récupéré les candidatures des entreprises souhaitant prendre part au salon, répond M. Trimarchi. Une sélection finale a été opérée par les organisateurs italiens sur la base de l’offre du salon. Autrement dit, la présence de certaines entreprises tunisiennes ne serait pas efficiente, du fait qu’il n’existe pas de solutions préconisées dans leurs secteurs d’activité respectifs. Fait important à relever, des protocoles ont été signés avec des mairies de Menzel Jemil, La Marsa et de Sidi Hassine, selon M.Trimarchi.

« Les pays à moyens revenus peuvent-ils bénéficier de prix préférentiels » ? Notre question. « Ce n’est pas systématique, répond notre interlocuteur, en revanche, ces pays peuvent obtenir des conditions préférentielles. Tout en sachant qu’il existe des lignes de crédit pour l’achat d’équipements et pour l’amélioration de la performance environnementale. Par exemple, si vous vous adressez à l’ambassade d’Italie en Tunisie, une ligne de crédit est proposée pour l’achat d’équipements d’origine italienne qui peuvent financer ce type de programmes à des conditions très avantageuses ».

C’est la première fois que la Tunisie est présente avec une délégation aussi importante à Ecomondo, M.Trimarchi a exprimé le souhait de faire mieux l’année prochaine. Il prévoit de prendre contact avec les nouveaux gouvernants en vue de préparer une coopération institutionnelle à haut niveau, entre l’Etat tunisien et l’Etat italien. « Cela s’organise bien à l’avance ». Effectivement, oui, pour ce faire, une bonne réactivité des responsables tunisiens est requise.

  • Editorial La Presse

    Mort à la carte

    La tragédie de la rue Al-Rashid, au nord de Gaza, survenue ce jeudi noir, n’est pas seulem…
  • Editorial La Presse

    Quand les regrets ne suffisent plus

      Lorsque les accidents ferroviaires sont en hausse, il est clair que quelque chose v…
  • Editorial La Presse

    La guerre des ventres creux

    Pour faire pression sur le Hamas, Israël a choisi d’affamer la population. Les civils pale…

Laisser un commentaire