Contre toute attente, une réunion entre le chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, celui de Qalb Tounès, Nabil Karoui, et le chef du gouvernement désigné, Elyes Fakhfakh, a eu lieu, hier, pour changer radicalement la donne et donner un second souffle au processus de formation du gouvernement marqué par une crise politique en raison de la persistance d’Ennahdha à faire participer Qalb Tounès au prochain gouvernement.

En effet, les trois hommes se sont réunis, hier, au domicile du chef du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, initiateur de cette réunion ayant porté sur le processus de formation du gouvernement. Mais, en fait, le principal objectif était, selon des leaders du parti Ennahdha, de faire rapprocher les points de vue entre Elyes Fakhfakh et le parti de Nabil Karoui.

Sur sa page Facebook, le chef du gouvernement désigné a jugé «positive et constructive» cette réunion, soulignant qu’il s’agit d’une réunion initiée par le chef d’Ennahdha, Rached Ghannouchi. Que signifie un tel rebondissement au cœur du processus de formation du gouvernement qui se dirigeait vers un blocage total? S’agit-il d’une initiative pour faire avancer les négociations alors que les délais constitutionnels commencent à presser ?

Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri, a estimé, dans ce sens, que cette réunion, qu’il a qualifiée de «positive», est une étape importante, à un moment où la Tunisie a besoin d’un gouvernement le plus tôt possible. Il a affirmé, dans des déclarations médiatiques, que cette réunion marquait le début du rapprochement entre les partis au sein du Parlement, exprimant son espoir que ses résultats seront positifs. Pour lui, «Ennahdha n’est concerné par aucun portefeuille ministériel tant qu’il n’y a pas consensus autour de tout le processus qui implique la participation du parti Qalb Tounès».

Face à cette nouvelle donne les cartes seront-elles redistribuées? Cela est tout à fait possible puisque le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh a réagi positivement à cette réunion inattendue. Pourtant, récemment, il avait affirmé qu’il tenait à la ceinture politique excluant Qalb Tounès, soulignant qu’il «ne cherchait pas à avoir 109 voix, mais plutôt une vision de gouvernement efficace».

En tout cas, le secrétaire général du Mouvement du peuple, Zouhair Maghzaoui, a indiqué que son parti donnera ultérieurement sa position à propos de la réunion qui a eu lieu, hier, entre Elyes Fakhfakh, Rached Ghannouchi et Nabil Karoui. Le Mouvement doit d’abord prendre connaissance des résultats de la réunion, a-t-il précisé à l’agence TAP. Et d’ajouter que son parti a eu vent, par Elyes Fakhfakh, de cette réunion tripartite. «Face à la conjoncture difficile que traverse le pays, ce genre de réunion s’impose pour résoudre la crise», a-t-il soutenu. Toutefois, a-t-il rétorqué, le Mouvement du peuple refuse tout accord conclu en dehors du cadre des concertations.

 Qalb Tounès optimiste

A l’issue de cette réunion, Qalb Tounès s’est montré optimiste jugeant positive cette initiative qui pourrait contribuer au dénouement de la crise. «Nous félicitions ce pas, car nous jugeons qu’il faut mettre fin à l’actuelle crise politique qui met à mal tout le pays. En attendant la position finale du chef du gouvernement désigné quant à cette réunion nous espérons que ce gouvernement passera le jour de vote», a laissé entendre Hatem Mliki, président du bloc parlementaire de Qalb Tounès.

Pour sa part, le membre du bureau politique chargé de l’information au sein du Courant démocratique, Mohamed Arbi Jelassi, a affirmé, en réaction à ce nouveau rebondissement, que «la formation du gouvernement n’exige pas la participation d’un nouvel acteur». «Nous avons dès le début félicité le chef du gouvernement désigné pour avoir exclu le parti Qalb Tounès, car nous estimons qu’il n’est pas nécessaire de l’impliquer», a-t-il expliqué dans des déclarations médiatiques. Il a estimé dans ce sens que Qalb Tounès ne cherche qu’à assurer une immunité pour son président Nabil Karoui et ne pourra pas faire partie d’un nouveau gouvernement de réforme.  

Jour après jour, de nouveaux rebondissements interviennent dans ce processus entravé portant sur la formation du gouvernement, alors que le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh se trouve toujours à la croisée des chemins : répondre favorablement aux revendications d’Ennahdha qui appelle à faire participer Qalb Tounès à ce processus, ou résister à ces pressions et persister à écarter le parti de Nabil Karoui.  

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Khalil JELASSI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire