50 ans d’actions en matière de santé reproductive pour les différentes catégories sociales et de prévention des IST, du VIH/Sida…
L’Association tunisienne de santé reproductive (Atsr) —dans le cadre de la célébration de son 50e anniversaire — s’attelle actuellement à préparer un programme d’activités commémoratives dont l’organisation d’un gala musical le mardi 30 avril à 19h30  à l’hôtel Movempick de Sousse.
Le professeur Moncef B.Brahim — gynécologue, ex-président de l’Atsr au niveau national et régional et ex-président  de  «l’Ippf, monde arabe» — nous a révélé à cette occasion que l’Atsr a été créée au mois d’avril 1968 .Elle était membre de la «Fédération internationale du planning familial (Ippf) , monde arabe» dès 1969 et avait comme nom l’Association tunisienne du planning familial car son seul objectif — au début de sa création jusqu’à la fin des années 80 — était de limiter les naissances. L’association avait obtenu 2 prix présidentiels de la planification familiale dans les années 75 et 76.
A partir des années 90, elle a pris un nouveau nom, à savoir l’Association tunisienne de santé de reproduction (Atsr) et avait pour mission la charge de répondre aux doléances des hommes, des femmes, des jeunes et des groupes défavorisés dans les zones démunies. L’Atsr  facilite l’accès aux services et fournit les informations quant à l’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive sans aucune discrimination.
Elle promeut les droits en santé de reproduction des jeunes afin de les prévenir des grossesses non désirées, des Infections sexuellement transmissibles (IST)  et du VIH/Sida ainsi que de la violence et de la discrimination. L’Atsr présente des services médicaux à titre gratuit aux différentes catégories de la population y compris les jeunes et les personnes les plus vulnérables. Les services, a-t-il poursuivi, comprennent des prestations préventives et curatives dont les méthodes de contraception modernes, les consultations prénuptiales, l’avortement, la prévention contre les IST/Sida, le dépistage  et la prévention du cancer du col de l’utérus et le dépistage du cancer du sein.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire