Après son avant-première à la Cité de la culture, la pièce de théâtre interprétée par des ouvriers continue sa tournée dans les régions de Ben Arous, Gafsa, Sfax et Bizerte.

L’initiative est pour le moins louable  dans le sens où elle introduit le théâtre dans le monde  ouvrier,  pas seulement pour reproduire des pièces interprétées par des acteurs professionnels, mais en impliquant les ouvriers eux-mêmes dans l’acte théâtral. C’est ainsi que la pièce «Esmaani» est née précisément dans le cadre du projet intitulé «L’ouvrier créatif» qui a pour objectif de former les ouvriers en vue d’un spectacle théâtral. Cette expérience a eu lieu dans la zone industrielle de Ben Arous où les ouvriers se sont montrés très intéressés de vivre cette expérience.

«Pendant que des ouvriers travaillent dans une usine, l’un d’eux subit un accident mortel. Devant l’ampleur de cette catastrophe, les langues se libèrent pour parler de leur quotidien terrible». Les ouvriers-acteurs n’étaient qu’à leur première expérience devant un public fait de leurs collègues et amis mais aussi de professionnels et de journalistes et pourtant ils ont assuré ! Le jeu, imprégné par la réalité du vécu,  était d’une grande sincérité. Car au-delà des techniques théâtrales et des moyens, ces ouvriers ont parlé, utilisé leurs propres mots, leurs propres gestes, et leurs propres émotions pour interpréter ce texte collectif auquel ils ont participé.

Le projet fait partie du programme «Tfannen-Tunisie creative» qui vise à promouvoir le secteur culturel en Tunisie. Il est réalisé par la société «Art Med» de production dramatique et  supervisé par Tahar Alouane. «Ouvrier créatif» est un projet culturel principalement théâtral qui s’étend sur une année entière et vise à intégrer et à  former 15 ouvriers et ouvrières de différentes usines de la région de Ben Arous dans le domaine de la communication , de l’expression et de  la pratique du théâtre, afin d’acquérir des compétences artistiques, a déclaré ce dernier.  Un  projet qui vise également à donner les outils nécessaires pour que ces ouvriers puissent exprimer leur vécu et leurs contraintes par la pratique de l’expression corporelle et par le théâtre. 

Après  quatre mois de répétitions avec le soutien de l’Ugtt, une trentaine d’ouvriers de la zone industrielle de Ben Arous ont pu se frotter aux méandres du quatrième art. A la fin de ces répétitions, dix d’entre eux ont été sélectionnés pour parler de leurs  conditions et de leur quotidien sur scène. Comment ces ouvriers et ces ouvrières ont vécu cette expérience ? «J’ai découvert que le théâtre à détendu mes rapports avec les autres et les  a adoucis… De plus, tout mon entourage attend avec impatience de me voir sur scène», dit Mouna Nasri ouvrière. Pour Siwar Chikhaoui : «L’usine est une source d’inspiration profonde… je m’inspire du réel pour interpréter mon rôle». Mondher Zdoufa déclare : «Le théâtre est un remède contre la timidité… cela m’a beaucoup aidé  à m’exprimer». 

Voici ce que déclarent les organisateurs dans un communiqué relatif à cette manifestation «Les travaux effectués grâce aux vertus du jeu et du théâtre permettent d’analyser et de justifier l’utilisation de la pratique théâtrale dans le champ de la formation initiale. Ils montrent par exemple que les techniques théâtrales favorisent le développement personnel de la personne formée  en lui donnant un rôle actif et en le plaçant au cœur du dispositif de formation». 

Charger plus d'articles
Charger plus par Salem Trabelsi
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *