Freinée dans son élan par une formation cairote qui n’est pourtant pas dans sa meilleure forme, la bande à Roger Lemerre doit rectifier le tir ce dimanche en dépit d’un effectif amoindri.

Pour la troisième semaine consécutive, l’Etoile du Sahel reste sur le qui-vive en disputant la demi-finale retour de la Coupe de la CAF, ce dimanche à partir de 19h00 sur la pelouse du Stade olympique de Sousse. Cette manche retour constituera le quatrième match de suite qui a son  importance et que la formation sahélienne aura à disputer après la finale de la Coupe arabe des clubs champions, le quart de finale retour et la demi-finale aller de la Coupe de la CAF.  Chacun de ces quatre matches est aussi important que décisif, ce qui nécessite une forte personnalité, individuelle et collective, sans oublier les efforts physiques et la fatigue cumulée à cause des matches disputés et des heures de vol.

Coup dur
Malgré l’accent particulier porté sur l’aspect physique aux entraînements de la semaine dernière, le pire n’a été malheureusement pas évité. En effet, la blessure de Mohamed Amine Ben Amor, contraint de quitter le terrain en cours de jeu dimanche dernier contre Ezzamalek, s’est avérée grave, très grave même au point que la saison est annoncée terminée pour le milieu défensif étoilé, touché aux ligaments croisés.   La grave blessure de Ben Amor handicapera davantage Roger Lemerre privé déjà des services de Karim Laribi, suspendu par la CAF pour encore un match.
Et à vrai dire, l’Algérien doit méditer longuement à propos de son agression gratuite sur le joueur d’Al Hilal du Soudan, Ahmed. Une agression qui lui a coûté l’expulsion et la suspension pour deux matches. La valeur intrinsèque et le talent de Karim Laribi n’expliquent à eux seuls son indiscipline sur le terrain, particulièrement quand son équipe dispute un stade aussi avancé de la compétition continentale.

Redoubler d’effort !
Avec un effectif amoindri par la blessure de Ben Amor et la suspension de Laribi, Roger Lemerre voit son champ d’action se rétrécir, notamment au niveau de l’attaque. Les difficultés offensives ont été particulièrement ressenties dimanche dernier durant la deuxième mi-temps face à Ezzamalek. Les Etoilés ont développé un volume de jeu fort intéressant et se sont créé bon nombre d’occasions sans pouvoir en concrétiser au moins une. Rien qu’une seule occasion conclue aurait facilité énormément la tâche aux camarades de Yassine Chikhaoui en prévision de la manche retour.

Qu’il insiste à opter pour le 3-5-2, qu’il aligne encore une fois Maher Hannachi comme excentré gauche où qu’il aligne le Vénézuélien Darwin Gonzalez, Roger Lemerre doit trouver la bonne formule pour apporter une plus-value à l’animation offensive dans la seule perspective de rendre son attaque efficace. La demi-finale retour de la Coupe de la CAF est le match de la saison qu’il ne faut surtout pas perdre. Yassine Chikhaoui et ses camarades savent ce qu’ils doivent faire pour décrocher leur billet pour la finale : marquer deux buts au moins et, surtout, ne pas en encaisser.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *