Le substitut du procureur de la République et porte-parole du tribunal de première instance de Tunis, Mohsen Dali a indiqué que le parquet s’est saisi, récemment, de faits portant sur des appels provocateurs contre les institutions de l’État et visant à perturber leur fonctionnement.

Dans une déclaration mardi à l’agence TAP, Dali a fait savoir que le ministère public a confié à une unité sécuritaire compétente l’enquête sur ces appels provocateurs sur les réseaux sociaux en attendant de prendre les décisions appropriées.

Réuni samedi dernier, le conseil de la Choura d’Ennahdha avait dénoncé « de nouvelles campagnes médiatiques visant l’expérience démocratique naissante en Tunisie en dénigrant les institutions de l’État et les acteurs politiques ».

Dans le même contexte, des députés ont condamné des incitations à la violence et à l’anarchie ciblant les institutions de l’État, appelant à l’ouverture d’une enquête à ce sujet.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire