Sahriyet été 2020 à Hammamet, organisée par le Centre culturel international de Hammamet, dans le cadre de la relance des activités culturelles après la période de confinement,  a rendu un hommage chargé d’émotion à la femme tunisienne à l’occasion de sa fête nationale jeudi 13 août 2020, avec une soirée exceptionnelle présentée par l’artiste Lobna Noomen et la troupe Hess, en présence  d’un public mélomane venu de très loin partager des moments intenses de musique sincère et de chants profonds.

En robe scintillante  et colorée, en signe de métaphore qui renvoie à la mariée, Lobna Nooman a entamé son spectacle « Wallad » avec une berceuse qui en dit long sur son désir de chanter pour les enfants, mais aussi sur  sa personnalité d’artiste authentique, toujours à l’affût d’une nouvelle poésie et d’une nouvelle sonorité, pour s’émerveiller et enchanter son public. 

 Après cette entrée mélodieuse, c’est une révérence au Liban endeuillé que Lobna Nooman a fait  en interprétant « El Oucham », une chanson d’amour à la fois triste et chargée d’espoir, fortement acclamé par le public. 

 Le spectacle s’est poursuivi tout en douceur, avec des titres puisés dans le patrimoine musical tunisien sur un nouvel arrangement et une nouvelle distribution de Mahdi Chakroun, à l’instar de « Elli Haz Rgaya », « Errim Aradhni », « Touba », « Wjaatouha », «Feb El foulara », « Ya Men Sbar Sabri » et la liste est longue. 

 Toutes les chansons interprétées par Lobna Nooman déroulent  des histoires passionnantes, parfois même douloureuses, mais toujours vraies avec   des identités plurielles. Lobna a chanté la terre nourricière, le village natal, le pays, mais aussi la femme tunisienne et toutes les femmes du monde en ce qu’elles ont de commun : le courage et la délivrance toujours synonyme de vie et d’espoir. Avec sa voix suave, Lobna a chanté tout en dansant sur les rythmes de la tabla et du bendir, instruments typiquement tunisiens  et auxquels aucun Tunisien ne peut résister et pour preuve les dizaines de spectateurs, pris par la cadence frénétique du tempo, ont suivi Lobna dans ses mouvements, avec grâce et grande joie.   

Tout au long de cette soirée, Lobna Nooman a multiplié les titres en puisant dans le registre du répertoire de Wallada tout en empruntant d’autres titres de son vaste répertoire, soulignant que cette création est loin d’être figée mais plutôt dynamique et en perpétuel enrichissement. 

Sur des paroles de Wahid Ajimi et Marouan Meddeb et une composition de Mehdi Chakroun,   cette  création musicale nous prend par la main et nous fait marcher sur les pas des voix des femmes  qui prennent la parole et racontent la vie.

Accompagnée de sa fille et du poète Anis Chouchane, Lobna Nooman a offert à son public la très belle chanson «  Rabii Mnaouer » qu’elle a dédiée à chaque femme tunisienne porteuse de tous les espoirs.

 « Wallada » de Lobna Noomane et de Mahdi Chakroun  est un spectacle chargé d’émotion célébrant  l’amour dans tous ses états d’exaltation et rendant hommage à toutes les femmes qui livrent au quotidien  de vrais combats pour s’affranchir de toutes les aliénations et les inégalités. Une ode à l’amour, à la vie…

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire