Le président français Emmanuel Macron s’est entretenu hier avec le maréchal Haftar à Paris après s’être entretenu le 8 mai dernier avec le Premier ministre Sarraj. Selon la porte -parole du ministère des affaires étrangères, le président français a demandé au maréchal Haftar de veiller à la protection des populations civiles et de travailler à l’établissement d’un cessez-le-feu et à la reprise des négociations politiques.

« Face aux affrontements qui se poursuivent à Tripoli, la France parle résolument à toutes les parties libyennes pour les inciter à accepter un cessez-le-feu et à reprendre des négociations politiques ».

La porte-parole du ministère des affaires étrangères a rappelé que les priorités de la France sont : la lutte contre les groupes terroristes, le démantèlement des réseaux de trafiquants, en particulier liés aux migrations clandestines, et la stabilisation durable de la Libye.

Mais selon des sources de l’Elysée cités par l’AFP, « Lorsque la question du cessez-le-feu est mise sur la table, la réaction du maréchal Haftar est de demander ‘avec qui négocier un cessez-le-feu aujourd’hui ?' », . « Il considère que le gouvernement d’union nationale dirigé par le Premier ministre Sarraj est entièrement phagocyté par les milices et que ce n’est pas à lui de négocier avec les représentants de ces milices ».

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire