Dans un communiqué publié hier, Reporters sans frontières (RSF) s’est dite soulagée par la libération des deux journalistes libyens, Mohamed Gurj et Mohamed Chibani, le vendredi 24 mai 2019, plus de vingt jours après leur arrestation par les forces “Al Kaniat”, affiliées à l’armée du général Haftar le 2 mai 2019. Les deux journalistes de “Libya al Ahrar Télévision” ont été relâchés le vendredi 24 mai 2019.

« Reporters sans frontières (RSF) est très heureuse d’apprendre la libération de Mohamed Gurj et Mohamed Chibani. Nous appelons les deux parties du conflit armé à respecter le droit international et ne pas prendre pour cible les médias et les journalistes », déclare Souhaieb Khayati directeur du Bureau Afrique du Nord de RSF.

Rappelons que la Libye a été classée 162 au classement mondial de la liberté de la presse, ce qui fait de ce pays, l’un des plus dangereux pour les journalistes. Deux journalistes tunisiens, Sofiene Chourabi et Nedhir Ktari, disparus en Libye, en septembre 2014 sont à ce jour introuvables.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire