Le gouvernorat de Kasserine occupe la deuxième place du taux d’analphabétisme le plus élevé au niveau national, avec un ratio estimé à 30,2% contre 17,7% de moyenne nationale, a indiqué Jalila Naddari, coordinatrice régionale du programme d’enseignement pour adultes à Kasserine. Naddari a souligné, lors de la cérémonie d’ouverture de la nouvelle année scolaire du programme national d’enseignement pour adultes, que ce classement est attribuable à l’augmentation accru du nombre de décrochages scolaires dans certaines délégations, notamment à Hassi El Frid, Jedeliane, El Ayoun et Hydra, outre l’absence de centres d’enseignement pour adultes dans ces régions. Une absence que la responsable explique par le manque d’espaces de l’Etat pouvant être aménagés à ce titre, «malgré l’existence d’accords précédents avec les autorités publiques pour fournir les locaux et les mettre à disposition du programme, mais tous sont restés lettre morte», déplore-t-elle.

La même source a formulé l’espoir de voir davantage d’implication de la part de la totalité des parties concernées, soit les autorités locales et régionales, les municipalités, les organisations nationales et la société civile, en vue de soutenir le programme national d’enseignement pour adultes, lequel se transformera bientôt en un programme d’apprentissage tout au long de la vie. Le programme d’enseignement pour adultes a démarré dans la région en l’an 2000, avec plus d’un millier d’enseignants, un nombre qui s’est vu réduit actuellement à seulement 77 enseignants contractuels, répartis dans les 9 délégations du gouvernorat.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire