En prévision des Jeux olympiques 2024 : Quel destin pour nos athlètes qualifiés ?

 

A quelques mois des prochains Jeux olympiques de Paris, le ministère de la Jeunesse et des Sports est-il en train de suivre les dossiers de la préparation de nos athlètes qualifiés ?

On croit savoir que le directeur d’élite au ministère de la Jeunesse et des Sports aurait été congédié de son poste. Motif ? Il aurait assisté à une réunion à l’assemblée générale du Comité national olympique. L’information est à prendre avec des pincettes, mais le torchon semble brûler entre le comité national olympique et le ministère des Sports. Le ministre des Sports est en plein droit de changer ses responsables (en six mois deux changements ont déjà eu lieu dans ce poste), mais la question qui s’impose est : quel destin pour les athlètes qualifiés ? Les chiffres seront bientôt publiés, mais le nombre d’athlètes participants à ces jeux en question est réduit comme une peau de chagrin par rapport aux derniers JO de Tokyo, selon l’avis de tout le milieu sportif. Le ministère des Sports boude-t-il les futurs athlètes des JO ? Un précédent pourtant nous conduit à émettre cet avis. C’est le cas de la boxeuse Khouloud Moulahi qui a obtenu sa qualification pour les Jeux olympiques 2024 et qui n’a jamais été contactée ni reçue par le ministre des Sports, ne serait-ce que pour le moral d’une athlète en période de préparation. Est-ce un parti pris ? Il est important pour un athlète de se sentir entouré pendant les préparatifs d’une telle compétition. C’est de notoriété publique ! Silence radio donc de la part de Kamel Gueddiche, ministre des Sports, qui, pourtant, lui-même a été président de la fédération nationale de boxe. La boxeuse en question nous a déclaré qu’elle se sentait vraiment «dépitée» et carrément «ignorée», alors qu’elle a besoin de tout le soutien pour défendre le drapeau tunisien en 2024. Notons qu’actuellement Khouloud Moulahi s’entraîne avec ses propres moyens avec juste un peu de soutien de la part de la Fédération tunisienne de boxe. Pas de contact non plus pour s’enquérir de la santé du boxeur Alâa Zidi, blessé durant les jeux qualificatifs pour les JO au Cameroun, alors que le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a envoyé une lettre officielle et personnelle à Alâa Zidi où il lui souhaite un prompt rétablissement. Est-ce justement parce que le Comité international olympique s’est encore une fois manifesté ?

Laisser un commentaire