ESM : Attention à la marche

 

Le club minier se prépare pour son deuxième match consécutif à domicile, face à l’ASM. Un match crucial pour les «Sang et Or» du sud qui n’ont récolté qu’un seul point après deux journées, et qui se doivent de réagir face à un public mécontent.

Le bilan de Métlaoui est loin d’être reluisant. Lors de la journée précédente, l’ESM n’a engrangé qu’un seul point, concédé face à un adversaire largement à sa portée au vu d’une domination de bout en bout. Un match marqué par une stérilité offensive inquiétante et qui a provoqué la colère de ses fans. La colère des supporters s’est ainsi manifestée lors de la séance de reprise, et les fans ont exprimé leur mécontentement, exigeant une réaction de la part des joueurs. Face aux Marsois, le coach devra composer sans deux joueurs titulaires. Le médecin du club, Dr Othman Chalbi, parle d’une pubalgie pour Jasser Khalifa (latéral droit) et un traumatisme thoracique pour Mezhoud (latéral gauche). Ils seront absents pour 21 jours. Ces deux joueurs sont accrédités d’un apport prépondérant dans la construction offensive. Un coup dur pour le club qui devra trouver des solutions pour pallier ces deux absences.

Les balles arrêtées, un point faible à corriger

Les balles arrêtées, au niveau défensif, ont été un véritable point faible lors de la première phase du championnat et ont coûté cher avec des points dilapidés. Ces balles arrêtées sont devenues un casse-tête au niveau offensif. Mal tirées et mal exploitées, ce qui a poussé Kaïs Yaâkoubi à axer la préparation sur cette défaillance, afin d’améliorer l’efficacité devant les buts adverses. Cependant, c’est toute l’attaque qui est en panne sèche, la stérilité offensive observée lors des deux derniers matchs est symptomatique d’un système en panne d’inspiration. Le manque de créativité et de mouvements dans le jeu offensif rend l’équipe prévisible et facile à contrer. Le retour de Bouassida en attaque est une bonne nouvelle pour le club minier. Son abattage et son sens de placement pourraient apporter un nouveau souffle pour la vitrine offensive qui a manqué de mordant, d’autant plus que le Congolais Mouzgenda n’arrive plus à peser devant les défenses adverses. L’inefficacité des attaquants est un autre problème majeur. Les occasions créées, comme ce fut le cas face à l’UST, ne sont pas concrétisées. La précision des tirs et la prise de décision dans la zone de vérité doivent être améliorées.

Enlisée dans les défaillances techniques et tactiques, l’équipe doit rectifier le tir. Le match face aux banlieusards est donc crucial pour l’ESM. Une défaite pourrait plonger le club dans une crise de confiance et compromettre ses chances pour se dégager de la zone rouge. Il est impératif de s’investir dans un combat rigoureux pour gagner. Les joueurs n’ont plus droit à l’erreur.

Laisser un commentaire