Boxe | Equipe nationale féminine : Les vieux réflexes de la nouvelle direction des sports !

 

Tout porte à croire que la direction générale des sports au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports serait en train de ralentir la participation des équipes nationales dans les rendez-vous internationaux.

Qu’est-ce qui nous le fait dire ? Ce qui s’est passé dernièrement vis-a-vis de la fédération tunisienne de boxe et précisément avec l’équipe nationale féminine. En effet, la direction en question vient de refuser la participation de Montassar Gannouni, entraîneur national de l’équipe féminine de boxe senior, au tournoi d’Italie qualificatif pour les Jeux olympiques 2024. Le tournoi se déroule du 2 mars au 12 mars. Rappelons  que Monrassar Ganouni a été nommé par décret ministériel en tant que directeur technique national de la FTB. Six  mois plus tard, il fut empêché d’exercer cette fonction parce qu’il devait en même temps être présent dans son poste d’enseignant  d’éducation physique, une concomitance de deux tâches qu’il ne peut pas humainement assurer. Ainsi fut-il contraint à présenter sa démission. Consciente  de ses compétences, la fédération l’a chargé d’entraîner l’équipe féminine de boxe. A notre sens, le verdict de la direction générale des sports, en l’empêchant de participer aux jeux éliminatoires d’Italie, est très injuste parce que démissionner est un droit tout comme le fait de changer de fonction. Ainsi, Montassar  Ganouni est en plein droit d’exercer une fonction d’entraîneur national, un poste qui lui permet d’assurer en même temps sa fonction d’EPS. Cette décision serait-elle liée à une vindicte personnelle ? A un ego froissé ? En tout cas, cette décision se donne à lire dans   ce sens. Tout le monde a le droit d’avoir un ego froissé, mais cela ne doit pas se faire aux dépends de la participation nationale dans un grand rendez-vous sportif.   

Pas seulement cela

Tout aussi étrange l’est également la réaction de la direction générale du sport lors du dernier stage de la sélection de boxe syrienne qui s’est déroulé à Kebili. Le stage devait se dérouler à la salle Janoura qui a accueilli des championnats régionaux tout récemment, preuve qu’elle répond à toutes les mesures de sécurité.

Mais  voici que le délégué régional  du sport, dans un  accès d’ardeur, s’oppose à ce stage pour des « raisons politiques » vis-à-vis des athlètes syriens. La direction des sports enverra même un document arguant la non-disponibilité technique de la salle. Finalement le stage a eu lieu avec les efforts conjugués de la municipalité et de la protection civile et du ministère de l’Intérieur. Nous ignorons pourquoi la nouvelle direction des sports réserve ce traitement  trop sévère aux sports individuels. Le retour à de vieux réflexes, qui n’ont pas porté leurs fruits, ne peut que porter préjudice à notre image et à l’avenir de notre sport . A bon entendeur salut !

Tags

Laisser un commentaire