Clôture de la 1ère édition du salon international de la transition énergétique SITE 2022 | Il faut oser changer !

3,637

Le Salon de la transition énergétique Site 2022, qui vient de s’achever au siège de l’Utica, a été animé par un échantillon représentatif des 600 exposants locaux et internationaux, spécialisés dans l’installation et la fourniture du photovoltaïque, ainsi que des institutions et organismes tunisiens concernés, comme la Steg et l’Anme.  Trois jours durant, cette première manifestation du genre a drainé autant de visiteurs qui se sont montrés de plus en plus intéressés à la question de l’énergie et son développement. Aussi curieux, ils n’ont pas manqué de s’en  renseigner auprès des professionnels et exposants. Parmi eux, figure la société «E». Implantée en 2014, elle s’aligne parmi les fournisseurs de produits photovoltaïques, notamment des panneaux solaires, des onduleurs réseau, ainsi que des produits de pompage. «Notre objectif  consiste à apporter des solutions à même de suivre l’évolution énergétique internationale, tout en garantissant une qualité irréprochable de nos produits», indique M. Youssef Kbeili, technico-commercial. Aussi, dans le secteur agricole, par exemple, la technique du pompage via le photovoltaïque s’avère être grandement utile. Même la culture des olives figure, désormais, parmi les cultures irriguées. «Le problème réside, en revanche, dans les sites isolés. Dans de pareils cas, on a recours aux batteries, sauf que leurs prix sont très élevés », poursuit une responsable marketing qui préfère garder l’anonymat.

Opter pour le photovoltaïque

Jeunes et motivés, les responsables commerciaux de cette entreprise voient grand. «La Tunisie dispose d’environ 540 installateurs agréés. Cette évolution nous incite à donner le meilleur de notre compétence pour résister à la concurrence. Nous allons œuvrer pour étoffer notre catalogue de produits afin de répondre toujours favorablement aux demandes de nos clients et préserver ainsi notre place et notre réputation sur le marché», souligne la responsable commerciale. Elle ne manque pas d’attirer l’attention sur le rôle et des fournisseurs et des installateurs dans la sensibilisation du public sur l’apport des énergies renouvelables.  «La population sfaxienne est assez avisée sur ce point. Cette région compte pas moins de 30% des installations en Tunisie», a-t-elle encore noté. S’agissant du secteur résidentiel, la demande des ménages en photovoltaïque demeure dépendante de la baisse ou de l’augmentation de la subvention, et donc des crédits. Youssef Kbeili saisit l’occasion pour attirer l’attention de la Steg sur la simplification des procédures relatives aux demandes du raccordement au réseau, mais aussi sur la disponibilité du compteur bi-directionnel, substitutif au compteur conventionnel d’électricité. Un point qu’avait également soulevé Hassen Mhiri, chef d’agence de «S. S», s’agissant de la 5e société de photovoltaïque en Tunisie. «Nous étions parmi les premiers à mettre le pied à l’étrier. Aujourd’hui, ce secteur compte pas moins de 600 sociétés, ce qui en dit long sur son évolution.

Pour notre part, nous misons beaucoup sur la qualité de nos produits, lesquels sont certifiés Iso», se félicite-il. Et M. Mhiri de recommander aux ménages et professionnels d’opter pour le photovoltaïque surtout après la flambée des prix de l’électricité de moyenne tension. «Il faut oser et choisir le durable. C’est cher au début, certes, mais grâce à la facilité de paiement, le client serait gagnant», note-t-il, en conclusion.

Laisser un commentaire